Cyclisme

Le septuple vainqueur du Tour de France Lance Armstrong va perdre ses sept titres du Tour de France et sera radié à vie du cyclisme professionnel après avoir renoncé à poursuivre sa bataille judiciaire contre l'Agence américaine antidopage (Usada).

Le directeur général de l'Usada, Travis Tygart, a déclaré jeudi soir à l'AFP qu'Armstrong serait aussi dépossédé de tous ses résultats depuis le 1er août 1998. "C'est un triste jour pour tous ceux d'entre nous qui aimons le sport et nos athlètes", a-t-il dit.

L'annonce intervient après que le coureur retraité eut répété jeudi soir qu'il était innocent des accusations portées contre lui, mais qu'il renonçait à poursuivre sa bataille judiciaire contre l'Usada qui l'accuse de dopage tout au long de la période 1999-2005.

Armstrong a pris sa décision après le rejet du tribunal fédéral d'Austin, au Texas, de son recours contre l'Usada, qui laisse le champ libre à l'agence antidopage pour poursuivre son enquête contre le cycliste âgé de 40 ans.

Selon M. Tygart, qui a annoncé une conférence de presse de l'Usada vendredi sur cette affaire, "il s'agit d'un exemple poignant de la manière dont la culture du gagner-à-tout-prix peut, si elle n'est pas contrôlée, submerger la compétition juste, sûre et honnête, mais pour les athlètes sains, c'est un rappel rassurant qu'il y a un espoir pour les générations futures de concourir sans l'usage de drogues qui améliorent les performances".

Peu avant, Armstrong avait expliqué sur son compte Twitter qu'il renonçait à sa lutte contre l'Usada par lassitude et parce qu'il voulait se consacrer au travail de sa fondation.

"Aujourd'hui, je tourne la page", écrit-il. "Je ne m'occuperai pas plus longtemps de cette question, étant donné les circonstances", déclare le coureur.

"Je me consacrerai au travail que j'ai commencé avant même de gagner le Tour de France: servir les gens et les familles affectés par le cancer", ajoute-t-il. Le coureur retraité du cyclisme depuis un an avait porté plainte devant un tribunal fédéral texan pour tenter de stopper l'enquête de l'Usada, mais il a perdu.

Il accusait l'Usada de n'être pas compétente pour le poursuivre et demandait un arbitrage en justice, estimant que ses droits constitutionnels avaient été violés.

Armstrong a déclaré jeudi qu'il était fatigué de la bataille judiciaire et du stress qui pesaient sur sa vie personnelle et professionnelle.

"Il vient un moment dans la vie de tout homme où il doit dire +trop c'est trop+. Pour moi, ce moment est arrivé", a déclaré Armstrong.

"Le fardeau que ça représente pour ma famille et mon travail, dans ma fondation, m'amène où je suis aujourd'hui, ça finit avec ce non-sens", a-t-il poursuivi.

L'agence antidopage accuse Armstrong d'avoir utilisé des substances interdites, notamment de l'EPO et des stéroïdes, ainsi que des transfusions sanguines depuis 1986.

L'AMA regrette qu'Armstrong ne s'explique pas en justice

Le président de l'Agence mondiale antidopage (AMA), John Fahey, a regretté vendredi que Lance Armstrong ne puisse s'expliquer publiquement devant un tribunal.

"J'aurais aimé que les accusations, les insinuations, les rumeurs qui courent depuis des années soient examinées par un tribunal en audience publique dans le cadre d'une procédure juste, quelle qu'en soit l'issue, pour que le monde entier connaisse les faits", a déclaré John Fahey à la radio australienne ABC. Armstrong n'a jamais cessé de clamer son innocence. L'Américain a répété jeudi qu'il avait les mains propres et la conscience tranquille, tout en annonçant qu'il abandonnait son combat contre l'Usada qui l'accuse de dopage entre 1999 et 2005. Cette décision, selon John Fahey, ressemble fort à un aveu de culpabilité. "Il ne peut y avoir d'autre interprétation", a-t-il dit.

Armstrong a pris sa décision après le rejet du tribunal fédéral d'Austin, au Texas, de son recours contre l'Usada, qui laisse le champ libre à l'agence antidopage pour poursuivre son enquête contre le cycliste âgé de 40 ans.

Eddy Merckx: "Une mauvaise affaire pour le cyclisme"

Eddy Merckx dit comprendre la décision de Lance Armstrong de ne pas poursuivre son combat contre l'Usada ce qui pourrait le priver de ses sept titres dans le Tour de France. "Je comprends qu'il réagisse comme cela. Quand on voit depuis combien de temps dure cette affaire, c'est un scandale", a déclaré Eddy Merckx vendredi à l'agence BELGA.

"C'est vraiment une affaire regrettable. C'est mauvais pour le cyclisme, et mauvais pour tout le monde", a ajouté le Cannibale.

Pour John Fahey, le patron de l'Agence mondiale antidopage (AMA), estime que la décision de Lance Armstrong ressemble fort à un aveu de culpabilité. Un avis que ne partage pas du tout Eddy Merckx.

"Il a passé tous les contrôles. Est-ce qu'il a jamais été contrôlé positif? Je vois qu'il va perdre toutes ses victoires. Mais je ne connais pas le dossier, je ne peux pas en dire plus. Je ne sais pas non plus ce que va faire l'UCI", a dit Merckx, vainqueur de cinq Tours de France.