Cyclisme Le jour du centenaire du maillot jaune, le Tour 2019 va vivre son premier tournant.

Au treizième des vingt et un jours d’une course qui tient en haleine, le Tour va vivre ce vendredi un vrai tournant.

"Un point de bascule", assure Thierry Gouvenou, le dessinateur du parcours de la Grande Boucle. L’ancien coureur normand a volontairement placé le seul contre-la-montre individuel de cette 106e édition au milieu, et non, comme ce fut souvent le cas en toute fin de l’épreuve. L’avantage est donné aux rouleurs tandis que les grimpeurs trouveront ensuite, dans la dernière partie particulièrement montagneuse de cette Grande Boucle 2019, l’espoir de renverser la vapeur avant d’arriver à Paris.

Les 27,2 kilomètres à couvrir en solitaire autour de Pau, sur un tracé en deux volets, vallonné dans sa première partie, puis plus plat en bordure des vignobles du Jurançon avant un ultime raidard pour rentrer dans Pau, vont imprimer à la course au maillot jaune une nouvelle orientation.

Cela, le jour du centième anniversaire de la création de la tunique d’or dont Eugène Christophe fut, le 19 juillet 1919, le premier détenteur.

C’est d’ailleurs son (...)