Cyclisme Le jeune de 22 ans a succombé à ses blessures, conséquences d’une terrible chute sur le Tour de Pologne.

Un terrible drame a frappé à nouveau la grande famille cycliste. La mort, cruelle, toujours aussi cruelle, a cueilli un jeune. Un de plus. Un coureur en plus, parti rejoindre de nombreux collègues au paradis des cyclistes, qui s’est malheureusement agrandi ces dernières années. Bjorg Lambrecht n’avait que 22 ans. Mais sa vie s’est arrêtée brutalement, ce lundi. Sur la troisième étape du Tour de Pologne, qu’il disputait pour préparer le prochain Tour d’Espagne, sur lequel il visait une victoire d’étape. Et peut-être même plus.

Le talentueux grimpeur belge a lourdement chuté, seul, dans la troisième étape du Tour de Pologne, entre Chorzow et Zabrze. Cette étape s’est disputée sous une très mauvaise météo, avec de très fortes averses. Les circonstances de la chute de Bjorg Lambrecht ne sont pour l’instant pas bien établies. Un coureur polonais a déclaré aux médias de son pays que le Belge avait levé le bras en l’air pour appeler la voiture de son directeur sportif juste avant sa chute, à mi-parcours de cette étape de 150 kilomètres. "Nous ne savons pas encore pourquoi il est tombé", a commenté Ryszard Wisniewski, le médecin de cette course World Tour.

Inconscient après avoir heurté une canalisation d’égout en béton, Bjorg Lambrecht a dû être réanimé sur place. "Nous lui avons fait un massage cardiaque avant d’appeler un hélicoptère pour l’emmener, mais son état était trop grave pour le transporter de cette manière", poursuit le médecin de la course. "Nous avons continué les réanimations sur place avant de l’emmener en ambulance vers l’hôpital." Celui de Rybnik. Où il a été opéré en urgence. "Mais il a succombé à ses blessures durant l’opération", déplore encore le médecin.

© AFP

La course , elle, a continué. Les coureurs n’étaient pas au courant du décès de Bjorg Lambrecht. Comme lors de la mort d’Antoine Demoitié à Gand-Wevelgem 2016. Pascal Ackermann, vainqueur au sprint après le déclassement de Fabio Jakobsen, a appris la nouvelle en se rendant au podium, sur lequel l’organisateur a annoncé la triste nouvelle, avant que la cérémonie protocolaire ne soit annulée. "Le résultat de la course n’a aucune importance quand on apprend une telle nouvelle, j’étais dévasté en apprenant son décès", a commenté le sprinter allemand.

Comme l’ensemble du peloton, mais aussi le staff de son équipe Lotto-Soudal, les fans de vélo et toute la grande famille du vélo. "La plus grande tragédie qui pouvait arriver à la famille, aux amis et coéquipiers de Bjorg est arrivée…", a communiqué son équipe Lotto-Soudal.

Les organisateurs du Tour de Pologne ont décidé de neutraliser la 4e étape qui serra roulée en groupe à allure modérée. Si l’équipe Lotto Soudal prend le départ, elle franchira la ligne d’arrivée devant le peloton.

Quelle tristesse !

© BELGA