On en sait plus sur le calendrier 2020 et la reprogrammation des classiques printanières tandis que Giro et Vuelta se chevaucheront.

La saison, interrompue le 14 mars dernier au soir de la 7e étape de Paris-Nice en raison de l'épidémie de coronavirus, pourrait reprendre le 1er août prochain avec les Strade Bianche. C'est du moins ce qui ressort du nouveau calendrier Wolrd Tour dévoilé par l'UCI ce mardi. Dans les faits, une reprise dès juillet pour des courses de moindre importance (gérées par les fédérations nationales) pourrait concerner des courses comme le GP Cerami ou le Tour de Wallonie.

La classique italienne disputée en Toscane fait désormais partie des grands moments de la saison et elle pourrait servir plus que jamais de préparation à Milan-Sanremo, reprogrammée le 8 août. Le Critérium du Dauphiné (12-16 août) permettra quant à lui à ceux qui le désirent de préparer le Tour de France (29 août-20 septembre) alors que les championnats nationaux se disputeront du 20 au 23 août dans les pays dont les gouvernements le permettront.

Outre Milan-Sanremo, les quatre autres monuments bénéficient également d'une nouvelle date: Liège-Bastogne-Liège se disputera le 4 octobre, le Tour des Flandres le 18 octobre, Paris-Roubaix le 25 octobre et le Tour de Lombardie le 31 octobre.

La Flèche wallonne bénéficie également d'une nouvelle programmation: le 30 septembre, soit trois petits jours après la course en ligne des championnats du monde (qui se disputera à Martigny, en Suisse) ! Et vu le profil des mondiaux, voir le tout nouveau maillot arc-en-ciel triompher à Huy n'a rien d'impossible.

Côté grands tours, le Giro (3 au 25 octobre) et la Vuelta (20 octobre au 8 novembre) se chevaucheront, ce qui est inédit. Le Tour d'Espagne est d'ailleurs ramené à 18 étapes puisqu'il est amputé de ses trois premiers jours de course, initialement prévus aux Pays-Bas.

Tout ceci sous réserve de l'évolution de la situation sanitaire, évidemment.


Le nouveau calendrier 2020:

- 1er août : Strade Bianche (Italie)
- 5-9 août : Tour de Pologne (Pologne)
- 8 août : Milano-Sanremo (Italie)
- 12-16 août : Critérium du Dauphiné (France)
- 16 août : Prudential RideLondon-Surrey Classic (Grande-Bretagne)
- 25 août : Bretagne Classic - Ouest-France (France)
- 29 août-20 septembre : Tour de France (France)
- 7-14 septembre : Tirreno-Adriatico (Italie)
- 11 septembre : Grand Prix Cycliste de Québec (Canada)
- 13 septembre : Grand Prix Cycliste de Montréal (Canada)
- 20-27 septembre : Championnats du monde (Suisse)
- 29 septembre-3 octobre : BinckBank Tour
- 30 septembre : La Flèche Wallonne (Belgique)
- 3-25 octobre : Giro d'Italia (Italie)
- 4 octobre : Liège-Bastogne-Liège (Belgique)
- 10 octobre : Amstel Gold Race (Pays-Bas)
- 11 octobre : Gent-Wevelgem in Flanders Fields (Belgique)
- 14 octobre : A Travers la Flandre (Belgique)
- 15-20 octobre : Gree - Tour of Guangxi (Chine)
- 18 octobre : Tour des Flandres (Belgique)
- 20 octobre-8 novembre : Vuelta Ciclista a España (Espagne)
- 21 octobre : Driedaagse Brugge-De Panne (Belgique)
- 25 octobre : Paris-Roubaix (France)
- 31 octobre : Il Lombardia (Italie)

Dates à confirmer : EuroEyes Cyclassics Hamburg (Allemagne) et Eschborn-Frankfurt (Allemagne).


Le calendrier féminin sera similaire au masculin en ce qui concerne les classiques à l'exception des Trois Jours de La Panne qui se tiendront le 20 octobre, la veille de la course masculine. À noter que Paris-Roubaix aura une version féminine pour la première fois de son histoire. "Les coureuses auront dorénavant la possibilité d'affronter elles aussi l'Enfer du Nord, et cette nouveauté viendra étoffer le calendrier et renforcer son attrait auprès du grand public", s'est réjouit l'UCI.

L'instance internationale a également assoupli les règles concernant le nombre de coureurs par équipe au départ des courses de l'UCI WorldTour et de l'UCI Women's WorldTour. Le nombre de coureurs par équipes restera de 8 pour les grands tours et de 7 pour les autres épreuves par étapes du WorldTour. En ce qui concerne les courses d'un jour, le nombre sera de 6 ou 7 (au lieu de 7 obligatoirement) en fonction de la décision de l'organisateur. "Si l'organisateur opte pour des équipes de 7 coureurs, ces dernières auront la possibilité de n'aligner que 6 coureurs si elles le désirent ; en revanche, si l'organisateur opte pour des équipes de 6 coureurs, les équipes devront se conformer à ce choix", a expliqué l'UCI. "Cette flexibilité accrue permettra aux équipes engagées sur plusieurs fronts de participer à un plus grand nombre d'épreuves."

© UCI