C’est dimanche que le camp d’entraînement de l’équipe Astana prendra fin à Calpe, où Alberto Contador s’est expliqué sur la saison que le double vainqueur du Tour débutera, comme l’an dernier, au Tour d’Algarve, le 17 février. A l’exception d’une dizaine de critériums, Contador n’a plus évolué en compétition depuis l’arrivée du Tour.

Pour autant, le Madrilène a occupé l’actualité depuis la fin juillet. Le feuilleton de son possible départ d’Astana a alimenté la chronique des mois durant, avant de faire long feu.

"Je suis pleinement satisfait du boulot que nous effectuons ici", a expliqué Contador à Calpe. "L’équipe est vraiment motivée, il existe une belle évolution avec le stage de Pise, en décembre. Il y a aussi, pour ceux qui étaient là, une grande amélioration avec la saison passée. Mes équipiers kazakhs ont pris du volume et sont plus motivés. Nous avons effectué des entraînements très durs ces derniers jours, certains de plus de 200 km."

Le coureur de Pinto a aussi comparé les deux versions de l’équipe Astana. "Elles sont différentes, avoue-t-il. Cette année, l’équipe tourne plus autour de moi . L’an passé, il y avait plus de spécialistes des tours . Mais je peux compter cette fois sur l’immense expérience de Vinokourov, qui travaille et est super-motivé, et Pereiro."

Le vainqueur des trois grands tours est donc totalement ravi du déroulement du stage. "Mes sensations sont excellentes", continue-t-il. "Nous avons aussi effectué des tests biomécaniques avec les techniciens de Specialized (NdlR : les cycles américains ont quitté Quick Step pour équiper Astana). Ils m’ont permis de modifier ma position pour améliorer l’efficacité de mon pédalage. Je me sens plus fort !"

Après l’Algarve, Contador enchaînera avec Paris-Nice, où il a une revanche à prendre, le Tour de Catalogne et celui du Pays basque avant de se décider quant à sa participation aux classiques wallonnes en fonction de son état de forme.