Sauf accident, ou étonnant rebondissement ce samedi dans la 20e étape, un contre-la-montre en côte, lequel, a priori, doit lui convenir, Alberto Contador deviendra demain le cinquième coureur de l'histoire à enlever au moins une fois les trois grands tours. Victorieux l'an passé du Tour de France, lauréat au printemps dernier du Tour d'Italie, où il avait été engagé in extremis, alors qu'il était en vacances, après l'admission de son équipe, Astana, à huit jours du départ, le Madrilène devrait, en toute logique, gagner demain le 63e Tour d'Espagne.

Contador rejoindra ainsi dans la légende cycliste Jacques Anquetil, Felice Gimondi, Bernard Hinault et un certain Eddy Merckx (excusez du peu !), les quatre champions qui ont réussi cette performance. Dix ans après Marco Pantani (lequel avait réussi le doublé Giro-Tour en 1998), l'Espagnol sera aussi le premier à conquérir la même année deux grands tours.

Au terme de la 19e étape, gagnée hier à Ségovie, par David Arroyo, un des lieutenants d'Alejandro Valverde, devant le Biélorusse Vasili Kiryienka, il ne reste plus qu'un écueil à Alberto Contador pour remporter son tour national, qu'il découvrait cette année, où il a conquis deux étapes et dont il porte le maillot d'or depuis une semaine.

Dans la mesure où la dernière étape, dimanche, s'apparentera à un critérium (102 km), entre San Sebastian de los Reyes et Madrid, où les coureurs devront effectuer sept tours d'un circuit de 6 km, seule la journée d'aujourd'hui peut modifier la donne. C'est un contre-la-montre individuel en côte de 17,1 km entre La Granja de San Ildefonso et le col de Navacerrada (1re catégorie) qui départagera définitivement les prétendants. Dans cet exercice, où le véritable intérêt pourrait résider plutôt dans la lutte pour les différents accessits, Contador n'a sans doute qu'un adversaire, son équipier Levi Leipheimer, par ailleurs son dauphin au classement général, où l'Espagnol devance l'Américain d'une minute dix-sept. Sastre, le 3e, est à 3:41 !

"Je serai à la maison (NdlR : Contador est né et vit dans la région), je connais le parcours par coeur depuis que j'ai commencé à courir sur un vélo", a commenté le Madrilène.