On semble encore loin d'une décision définitive mais la piste privilégiée concernant le Tour 2020 est de le maintenir du 27 juin au 19 juillet.

L'Euro 2020 est officiellement reporté à 2021 et les JO de Tokyo devraient également être décalés. Mais le Tour de France, lui, pourrait faire de la résistance. Il faut dire que l'Euro a surtout fait place, dans le calendrier, aux autres compétitions. Et les JO, eux, regroupent plus de 200 nationalités ce qui incite à plus de précautions que pour n'importe quel autre événement, sans parler des épreuves de qualification qui ont été annulées dans plusieurs disciplines.

Si ASO, organisateur de la Grande Boucle, se tait pour l'instant dans toutes les langues, des indices filtrent dans les médias français. Le Parisien écrivait notamment ceci ce lundi: "Le Tour de France a la ferme intention de se dérouler et refuse l'idée de l'annulation! Selon certaines indiscrétions, si la pandémie due au coronavirus devait encore être active cet été, les organisateurs ont décidé de s'inspirer de Paris-Nice. La course s'est disputée sans spectateurs aux départs et aux arrivées."

De son côté, la ministre des Sports française Roxana Maracineanu a reconnu sur France Inter qu'il est "d'une importance capitale que ces épreuves puissent se tenir", tout en précisant être "en lien avec ASO". Et si le quotidien francilien répète que "rien n'est encore tranché", la possibilité d'un Tour sans caravane publicitaire et sans village départ existe.

Du côté des directeurs sportifs des différentes équipes, et notamment Emmanuel Hubert (Arkéa-Samsic) on annonce n'avoir reçu "aucun écho pour l'instant". Tout dépendra évidemment de l'évolution de la situation sanitaire mais au vu de la logistique que nécessite un tel événement, ASO ne pourra pas se permettre d'attendre très longtemps.