Dan Martin prend l'étape, Sky un coup de chaud
© AP

Cyclisme

Dan Martin prend l'étape, Sky un coup de chaud

Nicolas Christiaens

Publié le - Mis à jour le

Quelle étape ! Cette deuxième et dernière journée pyrénéenne a réservé son lot de surprises. Dès le départ, Dan Martin et ses équipiers de la Garmin mettaient le feu aux poudres. Cela ne plaisait guère à Froome qui poussait ses hommes à réagir. Mauvais timing puisque le Britannique perdait rapidement ses deux meilleurs lieutenants : Kennaugh sur chute et Richie Porte, qui était dans un mauvais jour. S'en suivait une course un peu folle, avec un peloton rapidement réduit à son plus simple appareil.

Il fallut finalement attendre les vingt kilomètres de plaine après le col de Menté pour voir une échappée sortir, avec les Belges Bakelants, De Clercq et De Gendt notamment. Derrière, Froome était esseulé et devait répondre aux attaques de Valverde qui tentait de sortir à plusieurs reprises avec ses équipiers. Finalement, les esprits se calmaient et un peloton d'une cinquantaine d'hommes, avec le seul Froome pour la formation Sky, abordait la troisième difficulté du jour : le col de Peyresourde. Devant, l'échappée belge devait capituler, desservie par la nervosité des équipes de favoris. Tout allait se jouer dans la dernière ascension, la Hourquette d'Ancizan, classée en première catégorie. 


Froome aidé par les manquements tactiques de ses adversaires, comme Armstrong en son temps

Les 50 hommes du groupe maillot jaune l'abordaient sous la conduite des Movistar de Valverde, qui avaient pris l'étape en mains. Quintana essayait à plusieurs reprises de faire la différence mais Froome le jugeait trop dangereux et sautait systématiquement dans sa roue. Dan Martin et Jakob Fuglsang ont eu plus de chances puisqu'ils étaient suffisamment loin au général pour recevoir un bon de sortie. Ils basculaient au sommet, à trente kilomètres de l'arrivée, avec 50 secondes d'avance. Ce sera suffisant pour résister au retour d'un peloton d'une vingtaine d'hommes trop désorganisé. Pas de chance pour Kwiatkowki et dans une moindre mesure Valverde qui auraient pu se disputer la victoire au sprint.

Au delà de ça, on s'étonne surtout d'avoir vu les Saxo Bank de Contador et les Movistar de Valverde se contenter de reléguer Richie Porte à de nombreuses minutes, sans essayer d'attaquer Chris Froome après l'avoir fait durant la première partie d'étape. C'est ainsi que le grand favori du Tour se laissait emmener dans un fauteuil par ses alliés de circonstances, qui semblaient heureux de pouvoir envisager à nouveau la deuxième place du podium à Paris. Un scénario qui n'est pas sans rappeler l'époque Armstrong. Les rares fois où l'armada américaine était mise à mal, on voyait alors les concurrents du Texan rouler les uns contre les autres plutôt que s'unir contre lui.


Dan Martin, l'Irlandais volant

C'est tant mieux pour Dan Martin qui parvenait à surprendre Fuglsang et s'offrir le deuxième plus beau jour de sa carrière après son succès à Liège-Bastogne-Liège en début de saison. Il ramène donc une victoire d'étape à l'Irlande 21 ans après son oncle Stephen Roche et concrétise surtout le travail de toute une équipe, qui aura fait le maximum pour mettre la formation Sky à mal, du début à la fin d'étape. Le peloton termine à 20 secondes avec en son sein un seul Belge : Maxime Monfort. Derrière, les écarts sont énormes : Pierre Rolland, longtemps échappé, perd 7 minutes. Richie Porte en concède quant à lui dix de plus et recule très nettement au classement général. Aucun autre candidat à un accessit à Paris n'a été surpris, mis à part Ryder Hesjedal et Tejay Van Garderen dont les espoirs avaient déjà été anéantis samedi.

Chris Froome conserve donc son maillot jaune et sa précieuse avance sur ses concurrents. La team Sky, apparue ce dimanche sous son mauvais jour, devra donc assumer le poids de la course mardi, après une journée de repos bien méritée. Rien n'a changé au classement par points tandis que Pierre Rolland a engrangé suffisamment d'unités pour redevenir le véritable titulaire du maillot à pois. Le maillot blanc reste quant à lui sur les épaules de Quintana qui conserve 1'23" d'avance sur Kwiatkowski.

Ce lundi, les coureurs seront donc au repos avant d'attaquer une semaine pour sprinters... Notons toutefois que les favoris du Tour se battront à nouveau ce mercredi, sur les routes menant au Mont Saint-Michel, dans un chrono individuel de 33 bornes.

A lire également

Facebook

Cover-PM

cover-ci

Immobilier pour vous