Une explosion de joie. Avec un cri, puissant, sorti de la bouche de Jens Debusschere. Mais aussi avec une belle clameur lancée par les nombreux supporters du coureur de Lotto-Belisol, présents hier sur la ligne d’arrivée de Wielsbeke. Révélation de la fin de saison dernière, ce coureur de 24 ans a confirmé en décrochant ce titre de champion de Belgique, au nez et à la barbe du grand favori, Tom Boonen.

Debusschere a aussi permis à son équipe Lotto-Belisol de retrouver le maillot tricolore, ce qui n’était plus arrivé depuis six ans. Le tout devant les usines de Quick Step, le cosponsor principal de la formation rivale ! "Je n’en reviens pas", jubilait hier Jens Debusschere, directement félicité par Jurgen Van Den Broeck, au téléphone, après l’arrivée. "C’est cliché à dire, mais c’est un rêve qui se réalise. Cette victoire est énorme pour moi. Elle a une grande valeur."

Ce maillot noir-jaune-rouge, il y rêve depuis longtemps. "Après mes quatre succès en fin de saison dernière, je pensais frapper fort lors des classiques du printemps, mais cela ne s’est pas super bien passé", continue Jens Debusschere, qui avait déjà été sacré champion de Belgique chez les débutants, pour le chrono, et chez les juniors. "Mon pic de forme était déjà descendant à l’époque. Je me suis alors concentré sur un seul but : ce Championnat de Belgique. Je le savais dans mes cordes. Et comme il n’était pas loin de chez moi, j’étais particulièrement motivé. Je suis parti en stage en altitude. Avant de monter en puissance en juin. J’étais parfaitement dans les temps pour cette course pour laquelle je me prépare depuis deux mois."

Il a parfaitement conclu une très bonne course offensive de son équipe Lotto-Belisol. "On était dans tous les coups, à chaque fois avec plusieurs coureurs", se félicite encore l’ancien vainqueur de l’Eurométropole Tour. "Je pensais d’ailleurs que le groupe de Dehaes, Boeckmans et Broeckx irait au bout. Mais les Omega Pharma-Quick Step ont tout donné pour les reprendre. Dans l’équipe, on a alors décidé de jouer ma carte. Roelandts m’a proposé de me lancer. Je l’en remercie."

Les deux coureurs sont très liés, puisque Jens Debusschere est en couple avec la sœur de l’ancien champion de Belgique. "Le titre revient donc dans la famille", sourit encore celui qui rêve de classiques flandriennes. "Pour le sprint, j’ai vraiment senti que le fait d’emmener parfois André Greipel m’a amené beaucoup d’expérience. Et celle de Roelandts nous a été très utile. Il m’a parfaitement emmené. Il était dans la roue de Boonen, et il a lancé du bon côté de la route, sur lequel on était protégé du vent."

Outre d’éventuelles kermesses, sa première course officielle avec son maillot de champion de Belgique devrait être le Tour de Wallonie, à la fin du mois de juillet. "Ce maillot, je veux lui faire honneur", termine-t-il.Julien Gillebert