CYCLISME

L'Espagne cycliste manifeste

Plus de 10.000 cyclistes, dont les principaux professionnels espagnols, ont manifesté samedi dans les rues de Madrid «pour un cyclisme sûr et sans risques», exigeant du gouvernement des mesures de sécurité routière, dix jours après le grave accident des frères Otxoa. La manifestation, à laquelle participaient notamment les anciens vainqueurs du Tour de France Federico Bahamontes (1959) et Pedro Delgado (1988), le vainqueur du Tour d'Espagne 2000, Roberto Heras, ainsi que Joseba Beloki, 3e du Tour de France 2000, s'est achevée devant le palais de la Moncloa, résidence du chef du gouvernement, José Maria Aznar. Là, les manifestants ont remis au secrétaire d'Etat au Sport, Juan Antonio Gomez Angulo, une lettre réclamant des moyens de sécurité accrus destinés aux cyclistes. «Chaque jour, selon les statistiques, sept cyclistes sont blessés et tous les trois jours, un cycliste meurt dans un accident» , a déclaré Pedro Delgado, qualifiant sa discipline de «sport à hauts risques». «C'est au gouvernement de faire en sorte que la route ne se transforme pas en champ de bataille.» Les deux frères Ochoa Palacios, tous deux équipiers chez Kelme, ont été renversés par une voiture le 15 février à Cartama (province de Malaga, sud) sur une voie rapide alors qu'ils s'entraînaient. D'autres manifestations ont également eu lieu samedi à Valence, Barcelone et Oviedo.

Marco Pantani pourrait passer du vélo au VTT

Le cycliste italien Marco Pantani pourrait courir la saison prochaine dans le Championnat du monde de VTT. C'est du moins ce qu'a déclaré le président de l'équipe cycliste de Pantani, Mercatone Uno, Felice Gimondi, dans un entretien accordé dimanche au quotidien sportif italien «Corriere dello Sport».

«L'idée existe», a affirmé Gimondi, lui-même ancien champion. «La course sur route m'a apporté beaucoup, je ne peux pas le nier. Mais si j'avais un fils aujourd'hui je ne le mettrai pas sur les routes parce que cela est devenu trop dangereux». La superbe carrière de Marco Pantani, 31 ans, a été entachée par des rumeurs de dopage qui ont notamment valu au «pirate» d'être condamné par la justice civile italienne pour fraude sportive. Le double vainqueur du Giro et vainqueur du Tour de France en 1998, a été condamné à trois ans de prison avec sursis pour fraude sportive, en décembre dernier par le tribunal de Forli (Italie), et mis en examen pour le même motif par le Parquet de Trente. En 1999, à la veille de sa victoire probable dans le Giro, Pantani avait été «mis au repos» (hors course) pour un taux d'hématocrite supérieur à la limite autorisée (50 pc). (AFP)

© La Libre Belgique 2001