"C'était déjà comme ça mardi dans ce Tour du Luxembourg. À un moment donné, les voitures venaient même en sens opposé. C'était vraiment comme ça. C'est pourquoi nous avons décidé de nous arrêter", a déclaré Gilbert.

"Nous sommes allés voir les commissaires de course pour obtenir une explication. Nous sommes parvenus à un accord pour neutraliser la course jusqu'au circuit local. À partir de ce moment, la course a repris. J'ai trouvé que c'était une excellente initiative. C'est très dangereux de rouler avec des voitures venant en sens inverse. Nous sommes ici pour le sport et le travail et non pour prendre des risques inutiles."

Jasper Philipsen, 2e de l'étape remportée par le Français Arnaud Démare, tenait le même discours. "C'était une journée étrange", a déclaré le jeune sprinteur de l'équipe UAE-Team Emirates. "C'était une bonne chose de neutraliser la course, c'était très dangereux, même dans le circuit local à Hesperange. Cela ne peut pas se reproduire jeudi, je ne veux pas risquer ma vie au Tour du Luxembourg. Si nous avions roulé à cent pour cent aujourd'hui, il y aurait eu des dégâts. C'est la raison de notre action", a expliqué Philipsen, qui prendra la direction d'Alpecin-Fenix début 2021.