© BELGA

Cyclisme

Giro: Weylandt est décédé lors d'une terrible chute

AFP

Publié le - Mis à jour le

Wouter Weylandt (Leopard Trek), décédé lundi après avoir lourdement chuté lors de la troisième étape du Tour d'Italie, a été victime d'une fracture du crâne. Le coureur de 26 ans est tombé dans la descente du Passo del Bocco, à quelque 25 kilomètres de l'arrivée. Il a immédiatement perdu connaissance et a été pris en charge par l'équipe médicale de la course. Wouter Weylandt a touché avec une de ses pédales un mur situé le long de la route et a fait une terrible chute lors de laquelle il a glissé sur la route sur une vingtaine de mètres, selon la reconstitution effectuée par les policiers italiens. Le coureur a perdu énormément de sang. "Weylandt était déjà inconscient lorsque nous sommes arrivés. Nous avons essayé de le réanimer pendant 40 minutes, mais en vain. Il souffrait d'une fracture du crâne et de différentes blessures au visage", a indique le docteur du Giro, Giovani Tredici.

La cérémonie protocolaire d'après-course a été supprimée par respect pour le coureur. L'étape a été remportée par Angel Vicioso.

Wouter Weylandt allait devenir père pour la première fois en septembre. L'année passée, il avait remporté la troisième étape du Giro.

Protocole réduit par respect pour Weylandt

La direction du Tour d'Italie a annoncé lundi que le protocole serait réduit à l'arrivée de la 3e étape à Rapallo par respect pour le Belge Wouter Weylandt (Leopard), grièvement blessé dans une chute pendant la course. Aucune musique ne sera émise pendant la cérémonie protocolaire.

Tom Van Damme: "un deuil profond pour le cyclisme belge"

Tom Van Damme, le président de la Royale Ligue Vélocipédique Belge (RLVB), s'est dit choqué après l'annonce du décès de Wouter Weylandt. Le coureur gantois de 26 ans de la formation Leopard-Trek a perdu la vie lundi après une grave chute lors de la 3e étape du Tour d'Italie. "Le cyclisme belge est plongé dans un deuil profond à la suite du décès de Wouter Weylandt", a réagi Tom Van Damme. "En premier lieu, mes pensées vont à sa famille. Je leur souhaite beaucoup de courage en ces temps difficiles. Pour le reste, les mots me manquent".

La famille trop touchée pour réagir

"La famille de Wouter Weylandt est trop touchée pour réagir". C'est ce qu'a annoncé Jef Van den Bosch, le manager de Wouter Weylandt, décédé lundi à l'âge de 26 ans lors de la 3e étape du Tour d'Italie.

Jef Van den Bosch a demandé à la presse de ne pas contacter la famille du coureur gantois. Wouter Weylandt allait devenir papa pour la première fois en septembre.

Les "mots manquent" au président de la fédération belge

Le président de la Fédération belge de cyclisme (RLVB), Tom Van Damme, a dit que "les mots (lui) manquent" après l'annonce du décès de Wouter Weylandt, victime d'une chute lundi lors de la 3e étape du Tour d'Italie. "Le cyclisme belge est plongé dans un deuil profond à la suite du décès de Wouter Weylandt. Mes pensées vont à sa famille. Je leur souhaite beaucoup de courage en ces temps difficiles. Pour le reste, les mots me manquent", a déclaré Tom Van Damme, cité par plusieurs médias belges.

Weylandt, coureur gantois de 26 ans de la formation Leopard-Trek a perdu la vie lundi après une chute dans la descente du Passo del Bocco, à quelque 25 kilomètres de l'arrivée à Rapallo de cette 3e étape du Giro. Weylandt avait gagné deux étapes dans les grands tours, une sur la Vuelta 2008, une sur le Giro 2010.

Passé professionnel en 2006 dans l'équipe Quick Step, il avait rejoint cette année la formation Leopard des frères Schleck.

Brian Nygaard: "Une journée difficile pour le cyclisme et pour l'équipe"

Brian Nygaard, manager général de la formation Leopart-Trek de Wouter Weylandt, parle de "journée difficile pour le cyclisme", à la suite du décès du coureur belge survenu lundi après une chute dans la 3e étape du Tour d'Italie. "Aujourd'hui, notre équipier et ami Wouter Weylandt est décédé après un accident dans la 3e étape du Giro", a déclaré Brian Nygaard, le manager général de Leopard-Trek, dans un communiqué. "L'équipe est laissée dans un état de choc et de tristesse, et nous adressons nos plus profondes condoléances à la famille et aux amis de Wouter. C'est une journée difficile pour le cyclisme et pour l'équipe, et nous allons chercher du soutien et de la force auprès de nos proches".

Museeuw: "J'ai tout de suite compris lorsque j'ai vu sa chute"

"Lorsque j'ai vu sa chute, j'ai tout de suite compris que c'était sérieux. La ressemblance avec Fabio Casartelli (décédé lors du Tour de France 1995, ndlr) était frappante", a déclaré lundi l'ancien coureur cycliste Johan Museeuw, en réaction à l'annonce du décès de Wouter Weylandt, qui a perdu la vie après une grave chute lors de la 3e étape du Giro. "Une descente comme celle lors de laquelle est survenu l'accident se déroule à un tempo très élevé. Les protections dont bénéficient les coureurs ne sont dans ce genre de cas pas toujours suffisantes pour éviter de graves blessures", explique l'ancien champion du monde.

Johan Museeuw a immédiatement été frappé par la ressemblance entre l'accident de Weylandt et celui de Fabio Casartelli en 1995. Le coureur italien avait lourdement chuté et sa tête avait heurté un bloc de béton. Il était décédé quelques heures plus tard. Johan Museeuw avait lui-même été impliqué dans la chute qui avait coûté la vie à l'ancien champion olympique. "Nous sommes tous sous le choc", a déclaré Johan Museeuw. "Weylandt était un jeune coureur qui avait encore toute sa vie devant lui."

Philippe Muyters "profondément sous le choc"

Le ministre flamand des Sports, Philippe Muyters, est "profondément sous le choc", après l'annonce du décès du coureur cycliste belge Wouter Weylandt. Il exprime ses sincères condoléances à la famille et aux amis du coureur et leur souhaite beaucoup de courage. "Il n'y a pas de mots pour une telle situation", a déclaré le ministre par la voix de son porte-parole. Wouter Weylandt, 26 ans, a lourdement chuté lundi lors de la troisième étape du Tour d'Italie. Il a immédiatement perdu connaissance et a dû être réanimé par l'équipe médicale de la course. Le médecin du Giro a peu après confirmé le décès.

José De Cauwer: "Un retour sur terre"

"C'est un retour sur terre. Après la plupart des chutes, les coureurs se relèvent simplement, mais aujourd'hui (lundi, ndlr) nous avons vu que cela pouvait se passer différemment", a déclaré l'ancien sélectionneur national, José De Cauwer, en réaction au décès de Wouter Weylandt lors de la troisième étape du Giro. "Certaines choses sont impossibles à éviter. Une chute est toujours possible, même en ligne droite", a déclaré José De Cauwer, qui est également consultant pour la télévision.

Il précise qu'il n'a pas vu les images, mais il suppose que personne n'est responsable du drame. "Les parcours doivent peut-être être encore davantage réglementés, même s'il ne s'agit pas d'une garantie." L'ancien coach de l'équipe belge compatit avec la famille et l'entourage du coureur. "Que vous ayez 26, 36, ou 46 ans, un accident est toujours un drame", conclut-il.

Maarten Wynants: "La tendance au spectacle responsable de sa mort"

Maarten Wynants, qui a été l'équipier de Wouter Weylandt durant trois ans au sein de l'équipe Quickstep, tient la tendance au spectacle pour responsable de la mort de son ami, survenue lundi lors de la troisième étape du Giro. Wynants réagit de manière émotionnelle au décès de son ex-équipier. "Ils sont allés loin dans leur attirance pour le spectacle", a-t-il déclaré.

Les deux hommes ont été équipiers durant trois ans chez Quickstep. En 2011, Wynants a signé chez les Néerlandais de Rabobank, tandis que Weylandt avait opté pour l'équipe luxembourgeoise des frères Schleck, Leopard-Trek.

André Antoine: "Le cyclisme belge est en deuil"

André Antoine, ministre des Sports en Communauté françasie, a appris "avec beaucoup d'émotion et de tristesse le décès du coureur cycliste Wouter Weylandt, victime d'une terrible chute dans la descente du Passo del Bocco lors de la 3ème étape du Giro. Le monde du cyclisme belge est aujourd'hui en deuil", selon un communiqué publié lundi. Le Ministre André Antoine tient à présenter "ses plus sincères condoléances à la famille et aux proches de Wouter Weylandt ainsi qu'à toute l'équipe Leopard-Trek".

QuickStep rend hommage à son ancien coureur

Wouter Weylandt, décédé lundi à l'âge de 26 ans lors de la 3e étape du Giro, a passé l'essentiel de sa carrière au sein de l'équipe QuickStep, dont il a porté le maillot de 2005 à 2010, avant de rejoindre cette année la formation Leopard-Trek des frères Schleck. "Au nom de toute l'équipe QuickStep, nos pensées vont en cette triste journée à la famille de Wouter, à ses amis et à ses collègues de l'équipe Leopard-Trek", précise QuickStep dans un communiqué. "Pour nous tous, Wouter était un ami avant d'être un collègue. Nous nous en souviendrons comme d'un homme honnête, toujours souriant et généreux. Il nous laisse avec un terrible sentiment de perte et de deuil. Nous voulons nous souvenir de lui avec les bras levés vers le ciel, fou de joie après une victoire, comme l'année dernière à Middelburg (où il avait gagné la 3e étape du Giro 2010, ndlr). C'est l'image de lui que nous garderons à tout jamais dans nos coeurs".

Le Giro remercie la RAI pour sa retenue

Les organisateurs du Giro ont remercié la télévision publique italienne (RAI) pour sa retenue après la chute mortelle du coureur belge Wouter Weylandt, lundi, durant la troisième étape de l'épreuve.

Pendant le direct, la RAI n'a pas diffusé d'image sanglante de Weylandt. Les téléspectateurs, informés par le journaliste présent sur les lieux, ont pu se faire une idée de la gravité de l'accident en voyant brièvement le coureur inanimé sur le sol et recevant un massage cardiaque. "Je tiens à remercier la RAI pour sa discrétion, a déclaré le directeur général du groupe organisateur (RCS), Michele Acquarone. Elle n'a pas diffusé les images prises par respect pour la famille du coureur".

Le responsable de RCS a fait appel à "la sensibilité" des médias pour retenir "ce qui peut provoquer la douleur de la famille et des amis" de Weylandt. Selon un témoin, le coureur belge a été victime d'une chute effroyable dans la descente du Passo del Bocco. "Demain (mardi), ce sera une journée de deuil", a ajouté Michele Acquarone. "Après, la fête (du Giro) recommencera, mais avec le coeur gonflé de douleur".

A lire également

Facebook

Cover-PM

cover-ci

Immobilier pour vous