L'Italien Fabrizio Guidi (Phonak), vainqueur du Tour de la Région wallonne cycliste vendredi à l'issue de la 5e et dernière étape, remportée à Wanze par l'Australien Baden Cooke (Unibet.com), a dédié sa victoire à son leader, l'Américain Floyd Landis.

«Floyd a peut-être commis une faute, peut-être pas. J'espère que non. Mais quoi qu'il en soit, je lui dédie ma victoire car il est désormais un homme seul face au monde entier et ça, ce n'est pas juste », a déclaré Guidi.

Floyd Landis, leader de la formation Phonak et récent vainqueur du Tour de France, a été contrôlé positif à la testostérone lors de la Grande Boucle.

«Avant de le condamner, il faut attendre (la contre-expertise). Floyd garde ma confiance », a ajouté Guidi.

Vainqueur de deux étapes, l'Italien devance au classement général final le Belge Nico Sijmens, vainqueur de la 3ème étape à Saint-Hubert, et le Norvégien Kurt-Arve Arnesen.

La dernière étape, longue de 156 km et courue entre Amay et Wanze, a elle été remportée au sprint par Baden Cooke devant l'Argentin Ariel Maximiliano Richeze, 2e, et Guidi, 3e.

L'Italien de 34 ans n'a en effet plus été inquiété lors de la journée de clôture d'une épreuve qui n'a pas marqué les esprits, avec 4 de ses 5 étapes qui se sont terminées par un sprint massif.

Vendredi, une échappée matinale reçevait le feux vert du peloton après que Preben Van Hecke, 13ème au classement général, à 0:31 de Guidi, qui en faisait partie, se soit relevé, permettant ainsi à 5 coureurs de prendre le large. Bert De Waele, Maxime Montfort, Glenn D'Hollander, Renaud Dion et Mickael Buffaz, le porteur du maillot de meilleur grimpeur, qui allait devoir lâcher prise en cours de route, s'octroyaient une avance confortable avant que les équipes de sprinters ne se mettent au travail. Le peloton réussissait à faire la jonction avec les 4 derniers hommes à quelque 10 km de l'arrivée.

Quelques attaques, dont celles d'Olivier Kaisen et de Jan Kuyckx, ne changèrent rien à la physionomie habituelle des fins de course. Nico Sijmens tentait bien le tout pour le tout sous la flamme rouge, mais Guidi, bien attentif, ne cédait pas un mètre. Facilement placé en tête du sprint, le maillot jaune stoppait étonnamment son effort à quelques mètres de la ligne, se faisant déborder par Cooke qui s'imposait d'un fin boyau devant Richeze.