Les révélations du quotidien néerlandophone "Het Laatste Nieuws" avaient, à l’époque, fait l’effet d’une véritable bombe. En janvier 2007, sous l’intitulé "Patrick Lefevere, trente ans de dopage", le quotidien flamand publiait un dossier présentant le manager flandrien comme le chef d’orchestre des pratiques de dopage dans son équipe. Basée essentiellement sur l’apport de témoignages anonymes ainsi que les dires de Luc Cappelle (un ancien compagnon d’entraînement de Lefevere dans les années 70), l’enquête allait même jusqu’à mettre en cause le passé de coureur de Lefevere et le dépeignait alors comme dépendant aux amphétamines.

L’autre partie à charge du manger flandrien datait de l’époque Mapei. Un médecin italien y révélait que "les hormones de croissance venaient de la pharmacie et que l’EPO était commandée par les sportifs via Internet. Pour une bonne saison, il fallait allonger entre 20 et 30 000 euros, produits compris. Lefevere était au courant, voyait les choses passer et approuvait".

Le volet relatif à l’époque contemporaine était, lui, le moins étayé. Il évoquait ainsi le cas du coureur néerlandais Marc Lotz (chez qui la police avait retrouvé de l’EPO) que Lefevere aurait lui même balancé pour se débarrasser d’un gros salaire.

Des accusations graves, que Patrick Lefevere avait balayées d’un revers de la main en les qualifiant "de mensonges absolus" et en promettant que la facture qu’il leur présenterait serait " très salée".

De fait ! Le tribunal correctionnel de Bruxelles a condamné, le 15 octobre dernier, trois collaborateurs (les journalistes Maarten Michielssens, et Frank Depoorter et le rédacteur en chef Leopold Daenen) du quotidien "Het Laatste Nieuws" à verser des dommages et intérêts de 500000 euros, plus intérêts au manager de la formation Quick Step ainsi que 100000 euros à Yvan Van Mol, le médecin de l’équipe. L’information a été communiquée hier par l’avocat de Lefevere, Me Declerck, qui n’a reçu le jugement que ce vendredi. Ils doivent en outre verser 1 euro de dommage moral à la société Esperanza, qui chapeaute l’équipe cycliste Quick Step, et à tous les coureurs engagés lors de la saison 2007.

Le quotidien "Het Laatste Nieuws" se dit surpris par le fait que le tribunal n’a pas suivi l’avis du parquet. "Ce dernier avait décidé dans cet avis que les journalistes concernés n’avaient commis aucune faute, selon maître Glas, l’avocat de "De Persgroep". Nous constatons avec plaisir que le tribunal a reconnu que Monsieur Lefevere n’avait subi aucun dommage matériel, et que sa demande de 17,5 millions d’euros a été rejetée. Le quotidien va réfléchir avec les journalistes concernés à la possibilité de faire appel, tant au niveau du fond de l’affaire qu’au sujet de l’indemnisation."

Le tribunal a jugé que "Maarten Michielssens n’avait pas fondé son enquête que sur des sources fiables ou que, du moins, celles-ci ne permettaient pas de tenir une telle argumentaion". La plainte contre Christian Van Thillo, l’éditeur responsable du journal, et la société Persgroep a été rejetée. Le "Laatste Nieuws" s’est dit surpris par le fait que le tribunal n’ait pas suivi l’avis du parquet (ce dernier avait décidé dans cet avis que les journalistes concernés n’avaient commis aucune faute) et va réfléchir à l’éventualité de faire appel de la décision.