ENVOYÉ SPÉCIAL À SEDAN

Mais où ces diables d'Australiens s'arrêteront-ils? Ils ne sont peut-être que sept dans le peloton du Tour (autrement dit autant que les Hollandais alors que les Belges sont au nombre de 8) mais on les a beaucoup vus, ces trois derniers jours. Avec un peu de chance, du reste, Cooke aurait sans doute pu déjà s'imposer à Meaux, du moins si l'on en croit le vainqueur du jour. «Avant l'arrivée de la première étape, Casper et moi nous étions concertés, explique Cooke, qui a la réputation de savoir mettre les coudes lorsque c'est nécessaire. Comme je ne me sentais pas en grande forme, il avait été convenu que Jimmy ferait le sprint alors que je l'emmènerais vers la ligne. Malheureusement, quand je me suis retourné, au panneau des 300 derniers mètres, je n'ai pas vu mon pote. Je ne savais pas alors qu'une chute énorme s'était produite derrière moi. J'ai tenté de relancer le mouvement mais je n'ai pu faire mieux qu'une 5e place. Entre parenthèses, je trouve que Casper (NdlR: qui a couru avec une minerve, parce qu'il avait été touché aux cervicales dans cette fameuse chute de la veille) s'est montré courageux ce lundi. Je pense que s'il tient encore le coup quelques jours, son état ne pourra que s'améliorer.»

On le sent dans ces propos sincères, il existe un esprit de franche camaraderie à La Française des Jeux. Cooke pense que l'ambiance excellente qui règne dans l'équipe est pour beaucoup dans les bons résultats enregistrés depuis le début de ce Tour de France. «C'est comme cela depuis le début de la saison, dit encore le coureur de Marc Madiot. Au Giro aussi, on formait une bonne bande de copains. Cette solidarité est à la base de tout! Voyez aujourd'hui ce que McGee a fait pour moi. Ce n'est pas si souvent qu'un sprinter a l'occasion d'être emmené par le maillot jaune en personne! Généralement, celui qui est en tête du classement général cherche plutôt à économiser ses forces, à éviter les chutes, mais Bradley n'est pas du tout de ce genre-là. Le maillot jaune ne lui a vraiment pas tourné la tête.»

Une fois de plus, Robbie McEwen (un autre Australien faut-il le dire?) a échoué dans sa quête de succès. Et s'il avait manqué la victoire d'un fifrelin la veille, il fut battu beaucoup plus nettement à Sedan. Cooke a peut-être une explication. «Comme il a le maillot vert sur les épaules, il se sent obligé de disputer les sprints intermédiaires, ce que nous ne ferons pas, à La Française, durant la première semaine. Je crois que Robbie perd pas mal d'énergie en tentant de conserver sa précieuse tunique.» Cela ne lui sert pas à grand-chose puisque Cooke s'est rapproché à un minuscule point du coureur Lotto.

© Les Sports 2003