Journée noire pour le cyclisme

Journée noire pour le cyclisme
© AP

Cyclisme

Belga

Publié le - Mis à jour le

Le coureur cycliste italien Marco Pantani, ancien vainqueur du Tour de France et du Giro, a été trouvé mort samedi dans une résidence de Rimini, a annoncé le site du journal italien Gazzetta dello Sport, qui cite la police de Rimini, sur la côté Adriatique.

La cause de la mort du champion cycliste n'était pas connue en fin de soirée samedi. L'agence Ansa a toutefois indiqué qu'il ne s'agirait pas d'une mort violente.

Selon la même source, Pantani, âgé de 34 ans, avait pris pension depuis quelques jours à l'hôtel «La Rose» où il était descendu seul et où le personnel de l'établissement l'avait trouvé «bizarre et absent».

C'est le portier de l'hôtel qui a donné l'alarme vers 21h30, après avoir frappé à sa porte. Le personnel s'était étonné de ne pas le voir venir dîner. Marco Pantani a été retrouvé sans vie dans sa chambre.

Le décès de Marco Pantani remonterait à 17h00, a déclaré Paolo Gengarelli, à l'issue des premiers relevés effectués en compagnie du médecin légiste Francesco Toni. Ce dernier a par ailleurs confirmé que la mort de Marco Pantani était due à un arrêt cardiaque dont la cause n'a pas encore été déterminée. Selon les enquêteurs il faudra attendre les résultats de l'autopsie afin d'obtenir les éléments nécessaires pour déterminer les raisons exactes du décès du coureur.

Des produits pharmaceutiques ont été retrouvés dans sa chambre, a indiqué l'agence Ansa. L'agence qui cite les premières constatations de la police indique que l'ancien vainqueur du Tour de France et du Giro, a été retrouvé à demi-vêtu à terre, près de son lit.

Selon la même source le coureur serait décédé des suites d'un malaise, mais on ignore encore s'il s'agit d'une mort naturelle ou si celle-ci a été provoquée par l'absorption de médicaments. Le procureur du parquet de Rimini, Paolo Gengarelli, a exclu le suicide. "Personne n'a parlé de suicide et moi je l'exclus" a déclaré dimanche le procureur. M. Gengarelli a également précisé qu'il attendait le résultat de l'autopsie prévue, en principe, lundi en fin de matinée, pour avoir les éléments pouvant aider à reconstruire les dernières heures avant la mort de Pantani: "Il n'y aura pas d'autres éléments avant l'autopsie." Il a entendu plusieurs personnes dans le courant de la matinée, dont Manuela Ronchi la manager de Pantani. Sa soeur, Manola, avait déjà été brièvement entendue dès son arrivée dans la nuit à l'hôtel.

Trois types de produits pharmaceutiques au moins, ont été retrouvés par les enquêteurs dans le mini-appartement de Marco Pantani. Les policiers ont saisi une dizaine de boites en partie vides, de Control, de Surmontil et de Flunox, produits destinés à combattre les dépressions et l'anxieté. Selon le fonctionnaire de Police, Sabato Riccio, le double vainqueur du Giro et du Tour de France 1998 aurait fait une large consommation de ces produits au cours de ces derniers jours. M. Riccio a également confirmé que le Pirate avait eu son dernier contact avec le monde extérieur par un coup de téléphone au portier de l'hôtel, aux alentours de 11h00 samedi.

Pantani avait été acquitté en octobre par le tribunal de Tione (près de Trente, nord) de l'accusation de fraude sportive pour une affaire de dopage dans le Tour d'Italie 1999.

Le grimpeur avait disputé sa dernière course, le Tour d'Italie, en juin dernier et il avait fini 14e. Depuis il cachait son mal-être dans une clinique spécialisée dans le traitement des maladies nerveuses et les phénomènes dépressifs.

Très populaire en Italie, le «Pirate» aux boucles d'oreilles et bandana avait notamment remporté le doublé Giro-Tour de France en 1998. Il était le premier italien depuis Fausto Coppi (1942-1950) à réaliser ce doublé. Mais sa fin de carrière a ensuite été entachée par plusieurs affaires de dopage.

En 1999, à la suite d'un contrôle sanguin non conforme, il était exclu à la veille de l'arrivée d'un Tour d'Italie qu'il avait dominé de la tête et des épaules.

Brisé par ce coup dur, Marco Pantani sombra alors dans une profonde crise psychologique dont il ne sortit qu'en juin et juillet 2000 pour une brève renaissance sportive.

En 2001, dans le Giro, il fut de nouveau soupçonné de dopage après la découverte par la police de seringues douteuses dans sa chambre d'hôtel. Condamné à huit mois de suspension, il avait finalement été acquitté.

Né le 13 janvier 1970 à Cesena (Italie), Marco Pantani avait remporté 36 victoires professionnelles, la première en 1994 sur le Giro à Merano et la dernière sur le Tour de France à Courchevel en 2000. En 1995, il avait décroché la médaille de bronze lors des championnats du monde sur route à Duitama en Colombie.

A lire également

Facebook

Cover-PM

cover-ci

Immobilier pour vous