Après le coup de Jarnac de mercredi quand, sur la route de Nivelles, trente-cinq puis onze coureurs ont fait sauter la banque, il y a désormais deux courses dans le TRW. Celle qui oppose la poignée de concurrents encore en lice pour la victoire finale, bien décidés à faire la peau à Frédéric Gabriel (toujours leader avant la dernière étape), mais aussi celle qui met aux prises tous les autres coureurs uniquement candidats à un succès d'étape.

Le peloton avait à peine quitté Jodoigne, hier en fin de matinée, que, déjà, les attaques fusaient de toutes parts. Avec une soixantaine d'hommes retardés de plus d'une demi-heure au général, les équipiers de MrBookmaker du leader avaient tout intérêt à laisser filer un petit groupe susceptible de rafler au passage les bonifications accordées lors des sprints intermédiaires. C'est ce qui se produisit rapidement puisque le premier tiers de l'étape était à peine couvert que six hommes caracolaient plusieurs minutes devant un peloton peu velléitaire. Il y avait là devant quelques solides rouleurs, le Français Kern, notre compatriote De Volder, le Hongrois Bodrogi, les équipiers estoniens Putsep et Kirsipuu et le Kazakh Vinokourov. Victime d'une fracture de la clavicule au Tour de Suisse, «Vino» n'a pas disputé le Tour et effectue sa rentrée sur le TRW. Son absence sur les routes de France a sans doute pesé bien lourd même si, le coureur de T-Mobile n'aurait sans doute pas pu, à lui seul, mettre à mal l'hégémonie de Lance Armstrong.

Même encore un peu «court », Vinokourov reste un tempérament et hier, sur les routes du Brabant wallon, de la Hesbaye, du Namurois puis de Bruxelles-Capitale, le bras droit de Jan Ullrich en a encore fait la démonstration. Son accélération dans les rues de Bruxelles resta pourtant sans effet sur Jaan Kirsipuu qui contra le Kazakh pour s'en aller triompher... en solitaire sous l'Atomium. L'Estonien, un beau champion lui aussi, a certes abandonné le Tour (pour la onzième fois, ce qui est un record) mais avant cela il avait gagné la première étape à Charleroi et aidé son coéquipier Jean-Patrick Nazon à remporter la troisième à Wasquehal. La Belgique réussit d'ailleurs à merveille au grand copain de Ludovic Capelle qui, avec deux étapes des 3 Jours de Flandre occidentale en plus, s'est imposé quatre fois chez nous sur les six succès qu'il compte cette saison.

© Les Sports 2004