© AP

Cyclisme

L’Espagnol Reynes signe la première victoire de sa carrière

AP

Publié le - Mis à jour le

L’Espagnol Vicente Reynes (Iles Baléares) a signé mercredi la première victoire de sa carrière professionnelle en remportant au sprint la 3e étape de la course cycliste Paris-Nice, disputée mercredi sur 117,5km entre Thiers et Craponne-sur-Arzon.

Le jeune homme de 23 ans a devancé sur la ligne d’arrivée, placée sur un sévère faux-plat montant, les Américains Guido Trenti (Quick Step) et Fred Rodriguez (Davitamon). Au classement général, le Belge Tom Boonen (Quick Step), vainqueur des deux précédentes étapes, a conservé la première place, avec trois secondes d’avance sur le Néerlandais Erik Dekker (Rabobank). Reynes, qui a hurlé sa joie une fois la ligne franchie, est désormais troisième, à 4 secondes.

"C’est ma première victoire, j’espère que ce ne sera pas la dernière", a déclaré l’Espagnol, originaire de la région de Majorque. "Ce genre d’arrivée en montée me convient très bien. Chez les amateurs, j’ai obtenu tous mes succès sur ce type de parcours".

Emu à en pleurer, Reynes, passé professionnel en 2003, a fait preuve d’un grand sang-froid pour s’imposer à Craponne, au terme d’une étape encore une fois raccourcie à cause de la neige.

"Dans le sprint, quand Vino (NDLR: Alexandre Vinokourov) a attaqué, je me suis demandé s’il fallait le suivre. Je me suis mis derrière et puis quand Jens Voigt s’est relevé, j’ai failli toucher sa roue arrière et tomber. Ensuite, j’ai placé un nouveau démarrage".

L’étape, d’abord prévue sur 174km entre Thiers et Le Chambon-sur-Lignon (Haute-Loire), a été marquée par de nombreuses attaques, et notamment celle du vainqueur 2004 de la course, l’Allemand Jorg Jaksche (Liberty Seguros), qui s’est lancé à la poursuite d’un groupe d’échappés dans la difficulté du jour, la côte de Lavet, avant que le peloton n’effectue la jonction à dix kilomètres de la ligne.

Reynes ne vise pas le général, contrairement au leader de son équipe, Alejandro Valverde, qui occupe la 12e place du classement de la course, à 17 secondes de Boonen. "Alejandro est un meilleur coureur que moi", a souligné Reynes. "Jusqu’à présent, on courait avec beaucoup de pression. J’espère que ma victoire va nous relâcher et qu’Alejandro pourra lutter pour la victoire finale".

L’Américain Lance Armstrong (Discovery Channel), qui effectue sa rentrée pendant la "course au soleil" mais dont le seul véritable objectif cette saison sera de décrocher une 7e victoire consécutive sur le Tour de France cet été, a terminé l’étape en 99e position, calé dans le peloton et crédité du même temps que le vainqueur. Le Texan est 62e au général, à 1.35 minute de Boonen.

"Les étapes sont courtes. J’étais venu pour faire des kilomètres et lancer ma saison, mais la météo a dit non", a-t-il regretté au départ de l’étape. "Ce sont des circonstances exceptionnelles et il faut faire avec".

Interrogé par l’Associated Press sur ses ambitions pour le reste de la course, Armstrong a répondu qu’il ne faudrait probablement pas compter avec lui. "Je n’ai pas de grandes attentes, car je ne me sens pas vraiment bien. Mais on ne sait jamais".

A lire également

Facebook

Cover-PM

cover-ci

Immobilier pour vous