Tout le monde le savait, cette étape ferait très mal avec, entre autres, les 25 kilomètres d'ascension de la Madeleine. Et c'est en effet là que tout s'est joué puisque le peloton a progressivement accéléré son allure pour mettre sur orbite les deux meilleurs coureurs de ce Tour de France : Andy Schleck et Alberto Contador.

Si forts qu'ils reviendront en fin d'étape sur le groupe d'échappée qui avait pourtant 6'30" d'avance au pied du col, 4'00" au moment de l'attaque ! Samuel Sanchez est le troisième homme de ce Tour mais a échoué à 50". Joaquin Rodriguez, Leipheimer, Menchov et Gesink font une bonne opération puisqu'ils ne perdent "que" 2'05" alors que Basso et Van den Broeck (et Armstrong) en perdent 2'48". A noter la présence surprenante de Kevin De Weert dans ce troisième groupe, il termine même premier Belge, 14e tandis que VDB est 17e.

Le déroulement de l'étape ? Il fut assez classique... au début du moins. Une échappée de douze coureurs prenait les devants : Pineau (Quick Step), Voigt (Saxo Bank), Gautier (Bbox), Charteau (Bbox), L.L. Sanchez (Caisse d'Epargne), Moreau (Caisse d'Epargne), Gutierrez (Caisse d'Epargne), Nocentini (Ag2r), Casar (FDJ), Frohlinger (Milram), Cunego (Lampre) et Taaramae (Cofidis). Les deux derniers cités sont même revenus en cours de route, en sortant seuls du peloton dans le premier col de la journée : La Colombière.

Au fil des kilomètres d'ascension, l'échappée perdait des éléments, au même titre que le peloton. Dans le col de la Madeleine, les BMC d'Evans assuraient le tempo avant d'être relayés par les Saxo Bank et surtout les Astana. Ceux-ci n'ont pas travaillé sur la quantité mais bien sur la qualité. En quelques hectomètres, Tiralongo et surtout Navarro faisaient tout exploser. L'Espagnol plaçait sur orbite son leader, Alberto Contador et... Andy Schleck. Samuel Sanchez a bien tenté de s'accrocher quelques kilomètres mais il n'y parvenait pas.

Pendant ce temps, cela explosait également derrière. Gesink, Menchov, Leipheimer et Joaquin Rodriguez s'isolaient en contre, devant un deuxième groupe constitué de Van den Broeck, Armstrong, Basso et Kevin De Weert. Cadel Evans a pour sa part totalement craqué, perdant plus de 8 minutes à l'arrivée. Après l'arrivée, il a avoué avoir un trait de fracture au coude, suite à sa chute de dimanche.

Dans la descente, Contador et Schleck reprenaient du temps sur tout le monde, revenant même sous la flamme rouge sur les quatre survivants de l'échappée : Casar, Charteau, Cunego et Luis Leon Sanchez. C'est Casar qui l'emportait au sprint devant Luis Leon Sanchez et Cunego. Moreau (rentré sur ce groupe avec Andy Schleck et Contador) prend la 4e place devant Anthony Charteau qui s'empare quant à lui du maillot à pois. Il est à égalité de points avec Jérôme Pineau mais celui-ci n'a pas l'avantage d'avoir franchi un col hors catégorie en tête, contrairement à Charteau qui est passé premier au sommet de la Madeleine.

La suite, vous la connaissez. Samuel Sanchez perd 50" sur Andy Schleck et Contador. Le groupe Menchov en perd 2'05" et celui de Van den Broeck 2'48". Au classement général, on a donc Andy Schleck en jaune avec 41" d'avance sur Contador. Samuel Sanchez est à 2'45", Menchov à 2'58" et Jurgen Van den Broeck, 5e, à 3'31". Leipheimer est 6e à 3'59" tandis que Cadel Evans se retrouve... 18e à 7'47".

Kevin De Weert remonte à la 23e place (10'26"). On notera enfin qu'aucun coureur n'a été mis hors-délais, pas même David Millar qui a fait l'ensemble de la journée seul derrière. Demain, une nouvelle étape escarpée attend les coureurs. Celle-ci sera toutefois moins difficile qu'aujourd'hui mais pas moins ouverte. Rendez-vous à 12h45 pour la vivre en direct sur notre site !