Et de trois pour Robbie McEwen, décidément aussi impérial dans les sprints du Tour de France qu'il ne l'avait été dans ceux du Tour d'Italie. Certes, au Giro, sa tâche avait été facilitée, Petacchi ayant dû renoncer prématurément sur chute. Mais ici, au Tour, les meilleurs sprinters sont présents et le petit coureur australien aligne les victoires: 2e étape, 4e étape, 6e étape ! Étonnant.

Boonen gêné, échoue une fois de plus

Le sprint à Vitré fut limpide et régulier, même si Tom Boonen qui a frappé, de rage sur son guidon, en franchissant la ligne en troisième position, pourra expliquer qu'il a été gêné. C'est vrai, lorsqu'il a vu passer devant lui le train Lotto, Steegmans avec McEwen dans sa roure, il a voulu réagir. Mais d'autres l'ont imité au même instant, ainsi Casper auquel le maillot jaune s'est heurté. Tom a coupé, brièvement son effort, le temps de se relancer McEwen avait, largement, pris les devants.

Il faut bien admettre que l'Australien est actuellement le meilleur des routiers-sprinters. Mais sa tâche est d'autant plus facile - tout est relatif - qu'il dispose d'un équipier admirable en la personne de Geert Steegmans. Le sprinter belge qui, s'il n'avait pas McEwen pour compagne d'armes, pourrait fort bien tenter sa chance, vient par deux fois de littéralement propulser l'Australien vers la victoire. Á Saint-Quentin, comme à Vitré, c'est son démarrage, avec McEwen dans sa roue, qui a surpris tous les rivaux, Tom Boonen en tête. Steegmans produit son effort le plus tard possible, afin que McEwen soit protégé le plus longtemps. La preuve que Steegmans est costaud et maîtrise parfaitement son sujet ? Alors qu'il s'est relevé pour saluer le succès de son leader, bien avant la ligne franchie, il s'est classé neuvième !

Certes, Boonen a conservé son maillot jaune et devance désormais McEwen, son vainqueur, de 12 secondes au classement général. Mais cela n'aura plus d'importance ce samedi après-midi, à l'issue de la manche chronométrée individuellement, les sprinters cédant la place aux rouleurs. Par contre, dans la lutte pour le maillot vert, McEwen a pris désormais l'avantage sur Boonen. Moralement et, aussi, au niveau des points !