Le président de son club Acrog-Torman Balen BC l'avait présenté comme "une version améliorée d'Evenepoel". Et Remco himself avait répondu avec humour sur les réseaux sociaux: "Quand il aura fait le doublé aux championnats de Belgique, d'Europe et du monde chez les juniors, alors on pourra en parler. Il doit aussi remporter l'Euro avec au moins 10 minutes d'avance !"

Comme tous les "buzz", cette actualité éphémère était retombée en quelques heures aux oubliettes. Mais on apprend ce mardi, par l'intermédiaire de nos confrères de la RTBF, que le potentiel d'Uijtdebroeks ( sélectionné ce lundi pour les championnats d'Europe contre-la-montre et en ligne) est déjà dans le viseur de plusieurs équipes professionnelles. D'ailleurs, il n'avait pas fallu attendre la sortie médiatique du président de son club pour que Patrick Lefevere le repère puisque Uijtdebroeks a déjà fait un stage avec la Deceuninck-Quick Step, en Italie, début juillet. "J'ai invité Cian. Son entraîneur n'était pas très favorable mais il est quand même venu. Il a roulé avec un programme adapté. Il est resté avec nous pendant une semaine, le temps de montrer sa personnalité, celle d'un type calme. Ses résultats en course mais aussi les résultats de ses tests sont fantastiques."

Vainqueur cette année de Kuurne-Bruxelles-Kuurne chez les juniors, Uijtdebroeks est un excellent grimpeur-rouleur, comme Evenepoel. Il se murmure d'ailleurs qu'il a battu son aîné de 30 secondes, sur un parcours accidenté de 7 kilomètres, lors d'un effort solitaire en Espagne. Pas de quoi affoler Patrick Lefevere: "Beaucoup de gens me disent 'signe-le, signe-le' mais je ne pense pas qu'il faut faire ça. Il doit encore rester un an chez les juniors en 2021. Si on voit que sa progression est la même que celle de Remco, on l'engagera directement. Mais ce n'est pas dit qu'il viendra chez nous. D'autres équipes le chassent déjà et semblent plus déterminées que moi pour l'engager."

Selon la RTBF, Jumbo-Visma et Sunweb sont également sur les rangs, avec des moyens financiers plus élevés que ceux de l'équipe belge. Mais c'était déjà le cas pour Evenepoel, notamment convoité par Ineos. Et il fait peu de doutes que les résultats d'Evenepoel et son statut de leader précoce plaideront en la faveur du Wolfpack, le moment venu. Reste à savoir s'il y aura de la place pour deux super talents dans une même équipe.