Cyclisme

Vincenzo Nibali a fait honneur à son maillot jaune sur les pentes d'Hautacam.

Ces derniers jours en montagne avaient presque donné des signes de faiblesse dans le chef du maillot jaune. Incapable de décoller Jean-Christophe Péraud de sa roue sur le Pla d'Adet, il avait surtout perdu celle de Pinot au sommet du Port de Balès. Mais sur les redoutables pentes d'Hautacam, le Requin de Messine n'a laissé aucune chance à ses adversaires pour aller décrocher sa quatrième victoire d'étape depuis le départ de Leeds, et asseoir un peu plus sa domination sans partage sur la Grande Boucle.

Parti en contre derrière un Chris Horner qu'il ne porte pas dans son cœur depuis sa défaite sur la dernière Vuelta, Vincenzo Nibali a rapidement déposé l'Américain pour aller rechercher Mikel Nieve, dernier rescapé de la matinale, et s'envoler seul vers le sommet. Aucun de ses adversaires n'a pu se montrer à la hauteur, les Français et Valverde se disputant les restes derrière un maillot jaune jamais rassasié.

Le Murcian est d'ailleurs le grand perdant du jour, puisqu'il a rapidement perdu la roue de Pinot, Péraud et Van Garderen sur la route du dernier sommet pyrénéen. De quoi le faire chuter du podium pour quelques secondes, à deux jours d'un chrono qui devrait figer le classement général derrière l'intouchable Italien.

Sale Tour pour Sky et VDB

Si Nibali s'est régalé sur cette étape, c'est au détriment du malheureux Mikel Nieve. Obligé d'attendre Porte quand il passait par la fenêtre, et orphelin de Chris Froome, l'Espagnol a bien cru qu'il pourrait sauver le Tour de son équipe ce jeudi. Il faut dire que prendre la bonne échappée de 20 coureurs sans le redoutable Majka ni aucun coureur dangereux au classement général semblait être une brillante idée. Il s'envolait alors dès les premières pentes du Tourmalet avec Blel Kadri dans la roue, laissant Trofimov, l'intenable Bakelants, Izaguirre, Chavanel, Voeckler ou encore De Marchi derrière lui.

Bien qu'il ait préservé Kadri jusqu'au sommet pour faire la descente et les 20 bornes de vallées avec son compagnon d'échappée, Nieve ne pouvait résister dans l'ascension finale. Nibali avait décidé depuis longtemps de remporter cette dernière étape de montagne afin de, pourquoi pas, mettre le maillot à pois dans la musette. Mais Majka prenait une très belle troisième place dans la roue de Thibaut Pinot et sauvait sa tunique in extremis (il devait accrocher le top 6 de l'étape pour y parvenir).

Outre ce maillot validé pour le jeune Polonais, on notera que Sagan en a fait de même pour la tunique verte puisqu'il est rentré dans les délais sans souci, lui qui a été lâché en même temps que Van den Broeck, sur les pentes du Tourmalet. Le Belge perd finalement 14 minutes sur Nibali et finira plus que probablement ce Tour de France à la 13e place au classement général.

Finalement, le seul suspense qui subsiste concerne le podium et indirectement le maillot blanc. Deuxième du général à 7'10", Pinot devrait être dépassé par Péraud (3e à 7'23") et Valverde (4e à 7'25") lors du contre-la-montre final, samedi. Bardet, qui est à 2'17" de Pinot, peut encore espérer lui ravir le maillot blanc.