Le vainqueur de l'édition 2002 de la Flèche Brabançonne Fabien De Waele, 28 ans, originaire d'Audenaerde, est contraint de mettre un terme à sa carrière pour raisons de santé. Il du moins a pris cette décision à l'issue de son entraînement de mardi, au cours duquel il avait été confronté à un problème de rythme cardiaque qui s'était manifesté pour la première fois l'an dernier, lors de la 3-ème étape du Tour de la Région Wallonne.

«Mon coeur s'était alors littéralement emballé sans aucune raison, alors que le peloton roulait très tranquillement», a-t-il expliqué à l'Agence belga. «J'avais immédiatement été consulter un médecin pour une visite de contrôle qui se révéla rassurante. Rien n'empêchait selon lui que je poursuive ma carrière. Un deuxième contrôle a suivi en décembre, avec le même verdict positif. Mais ce qui s'est passé mardi me dit d'arrêter. Je suis rentré à la maison et tout était alors déjà très clair dans mon esprit. Même si le cardiologue n'a pas changé d'avis, et m'autorise toujours à rouler. La vie est trop importante à mes yeux, pour prendre le moindre risque. Le cyclisme va bien sûr me manquer, et ce sera certainement déjà très dur de suivre le prochain Circuit Het Volk à la télévision. Mais je ne veux pas mourir. Ma décision me semble la bonne. Je vais maintenant me chercher un boulot normal...»

Ex-coureur de Mapei et de Lotto, transféré de Palmans-Collstrop à Flanders l'hiver dernier, Fabien De Waele espère rester dans le milieu du vélo. «Mais si cela ne marche pas», précise-t-il, «je pourrais peut-être m'engager dans la menuiserie de mon père, ou chez Volvo-Gand, que j'ai même déjà sollicité. Une possibilité existe apparemment de ce côté là. Le fait d'évoluer désormais dans une petite équipe de D3 n'a aucunement influencé ma décision. Toutes les courses belges, à l'une ou l'autre exception près, figuraient en effet à notre programme. Je veux simplement ne plus revivre ces problèmes de coeur, qui auraient finalement pu me coûter la vie en course...», conclut l'ancien vice-champion de Belgique, en 2001 à Halle, où il avait été surpris par Ludovic Capelle au sprint.

Palmans-Collstrop n'avait pas renouvelé le contrat de Fabien De Waele, qui avait rejoint Flanders. Il a encore été contacté par Vlaanderen-T-Interim en vue d'un engagement... mardi dernier. Juste après avoir définitivement rangé son vélo au clou!

Le monde du cyclisme belge a eu un réveil difficile samedi matin puisque, outre la retraite prématurée de De Waele, on a appris le décès dans son sommeil à l'âge de 21 ans de l'espoir de l'équipe Daikin, Johan Sermon.

Daikin est une formation dirigée par l'ancien président de la Ligue Vélocipédique (RLVB), Ernest De Vuyst, qui a forcément été soumis à une rude pression médiatique.

«Une autopsie a été pratiquée», se défend-t-il, «on en attend maintenant les résultats. Mais je peux déjà vous dire avec certitude qu'il s'agit d'une mort naturelle. Johan était en effet encore en parfaite santé quelques heures avant sa mort, jeudi lors de la présentation officielle de l'équipe. Il y avait au moins quatre cents personnes et il avait rempli son rôle à merveille. Un véritable show. Alors vous imaginez ma consternation lorsque ses parents m'ont annoncé la nouvelle au téléphone le lendemain. J'espère que l'autopsie pourra expliquer ce décès. Je pense personnellement qu'il a succombé à un arrêt de coeur. Le corps a d'ailleurs déjà été rendu à la famille. Johan Sermon avait subi des examens médicaux il y a quelques semaines, et tous les résultats avaient été jugés bons, y compris au plan cardio-vasculaire. Ce qui est arrivé constitue donc un drame tout à fait imprévisible...»

Johan Sermon était espoir 3-ème année, et étudiait l'informatique à l'Ecole Erasme de Bruxelles. Il sera inhumé samedi prochain à 10 heures à l'église de Lombeek Sainte-Catherine, près de Ternat.