Pour beau et intéressant qu'il soit, le succès de Jakob Piil, garçon issu de la piste, hier sur l'avenue de Grammont à Tours, passait finalement au second plan. Au niveau belge, en tout cas, il y avait d'autres chats à fouetter. Johan Museeuw, d'abord, a officiellement abdiqué toute prétention quant au gain de la Coupe du Monde. Malgré le joli numéro qu'il a réalisé dans la finale, le Lion des Flandres a encore perdu du terrain par rapport à Bettini et, surtout, il a annoncé son forfait pour le Tour de Lombardie, où il est vrai ses chances de remonter le Toscan auraient été nulles sur un parcours qui ne lui convient pas. Mais chez Domo, ce dimanche soir, on se souciait davantage des malheurs de Frank Vandenbroucke. Aux dires de tous, Bimbo était dans un excellent jour avant de côtoyer vilainement le sol à 60 km de l'arrivée. Bilan: une fracture de la clavicule et une saison définitivement écourtée. Enfin, pour en rester au rayon belge, signalons la mésaventure de Ludo Dierckxsens après l'arrivée. Le Campinois, au même titre que trois de ses équipiers, a été emmené par les forces de l'ordre jusqu'à Lyon pour y être auditionné dans le cadre de l' affaire Rumsas. Cela dit, il y a aussi eu des signaux positifs émis par ceux qui nous représenteront dimanche à Zolder. Indépendamment d'une Coupe du Monde qu'il ne remportera pas, Museeuw est fin prêt pour l'événement limbourgeois. Planckaert (8e et premier Belge hier), Boonen, Wauters, Capelle et Van Petegem ont bien roulé en veillant à ne pas se mettre dans le rouge. Quant à D'Hollander, il a passé quasiment toute la journée en tête mais, au bout du compte, il n'a pas été récompensé par José De Cauwer, le coach fédéral, qui ne l'a pas incorporé dans sa sélection hier soir.

© Les Sports 2002