Cyclisme

Le Tribunal arbitral du sport (TAS) a refusé vendredi d'autoriser l'équipe cycliste Fuji-Servetto, ex-Saunier Duval, à participer à Paris-Nice, qui débute dimanche, mais permet à la formation espagnole de prendre le départ de Tirreno-Adriatico et Milan-Sanremo en mars. Ces décisions ne sont cependant rendues qu'à titre provisoire, précise le TAS dans un communiqué, soulignant que puisque les parties ne s'étaient pas entendues lors de l'audience jeudi, le tribunal n'avait pu trancher définitivement leur litige.

Les sociétés Amaury Sport Organisation, organisatrice de Paris-Nice, et RCS Sport, organisatrice des deux courses italiennes, avaient décidé d'écarter Fuji-Servetto en raison de précédentes affaires de dopage qui ont entaché la réputation de l'équipe. L'an dernier, deux coureurs de Saunier Duval, les Italiens Ricardo Ricco et Leonardo Piepoli, ont été contrôlés positifs à l'EPO Cera lors du Tour de France et ont écopé de deux ans de suspension.

Le TAS souligne que "les raisons invoquées par chacun des organisateurs étaient différentes: le refus d'ASO était basé sur le fait que la participation éventuelle de cette équipe pouvait porter atteinte à l'image de ses compétitions, tandis que RCS Sport avait estimé qu'il disposait d'un choix discrétionnaire pour la sélection des équipes participantes".