Deux jours après la terrible chute survenue lors du sprint de la première étape du Tour de Pologne, les médecins de l'hôpital de Katowice devraient tenter de sortir Fabio Jakobsen du coma pharmacologique dans lequel ils l'avaient plongé. Mais, en attendant, le débat règne toujours sur la sanction à imposer à Dylan Groenewegen, le sprinteur néerlandais qui a provoqué la chute.

"Peine de prison", "suspension à vie", "disqualification", ces deux derniers jours, on a tout entendu dans le peloton. Parmi les réactions, celle de Patrick Lefevere qui avait réagi de manière virulente sur Twitter quelques minutes seulement après la chute : "Qu'on mette ce gars de Jumbo-Visma en prison" et "C'est un acte criminel, monsieur Dylan Groenewegen."

Des réactions à chaud et dans l'émotion du moment mais que le patron de la Deceuninck-Quick Step a confirmé quelques heures plus tard : "Je ne comprends pas du tout l'action de Groenewegen. Il n'y a pas de compréhension pour cela, c'est une agression. Il pousse vraiment Fabio dans le Nadar. Cette action n'est pas possible. Fabio attendait les 50 derniers mètres, sans cette action de Groenewegen, il le dépassait. Alors non, je ne reviendrai pas sur ce que j'ai dit hier soir. Une plainte a déjà été déposée auprès de l'UCI et l'équipe fera de même en Pologne auprès de la police. Je pense que je dois déposer plainte ici, vous ne pouvez pas laisser passer cela et vous devez le faire sur place, là où l'accident s'est produit", avait-il expliqué.

Des propos très durs envers Dylan Groenewegen mais qui ne sont pas partagés par tout le monde.

Interrogé par le site Cyclism'actu, l'ancien sprinteur français Romain Feillu est revenu sur cette chute et estime que Patrick Lefevere va trop loin : "La prison, c'est un truc hyper grave ! Ce n'est pas un geste réfléchi qu'effectue Groenewegen, c'est sur le moment. Il n'y a pas d'intention de nuire, outre le fait de priver quelqu'un d'une victoire. Il n'y a pas d'intention méchante de la part de Groenewegen. Donc la prison, c'est quand même grave... Mais en fait, Dylan Groenewegen est beaucoup plus jugé pour les conséquences de son geste que pour son geste en lui-même", confie le Français qui pense que les organisateurs sont tout autant responsables que le Néerlandais après avoir proposés une telle arrivée, "Ce n'est pas le seul coupable, il y a d'autres choses à souligner. Je me demande d'ailleurs comment les barrières ont pû se détacher comme ça, mais elles ne devaient pas être attachées les unes aux autres. Il y a beaucoup d'autres questions à se poser plutôt que de sanctionner le coureur et dire qu'il est le seul responsable."

Pour l'ancien coureur, entre autres, de Vacansoleil et Agritubel, il ne faut pas lyncher le coureur néerlandais sur la place publique : "Ce que doit vivre Groenewegen depuis l'accident, c'est la pire des sanctions. Il donnerait sa carrière entière pour sauver la vie de Fabio Jakobsen, c'est sûr. De toute façon, sa vie est ruinée par la culpabilité. Il ne peut que se sentir coupable, il n'a pas besoin qu'on l'enfonce", déclare-t-il avant de conclure, "Quand je vois les propos de Patrick Lefevere, je me demande ce qu'il veut... Il y a déjà Jakobsen qui est entre la vie et la mort et il veut que l'autre se donne la mort de culpabilité ? Ce n'était pas un acte réfléchi de la part de Groenewegen."