Le numéro 1: Eddy Merckx,

évidemment. Cinq victoires, co-recordman avec Anquetil, Hinault et Indurain), 34 victoires d'étapes, maillot jaune pendant 96 jours, trois fois vainqueur du classement par points, doublé Maillot jaune/ Maillot vert en 1969, 1971 et 1972, deux fois vainqueur du GP de la Montagne, grand chelem Maillot jaune/ Maillot vert/ GP de la Montagne en 1969: un palmarès qui se passe de commentaires.

En haut de l'affiche,

il faut également inscrire Odile Defraye, le premier vainqueur belge (1912), Philippe Thys qui réalisa le premier triplé (1913-1914-1920) et les deux hommes qui réussirent le doublé: Firmin Lambot (1912-1922) et Sylvère Maes (1936-1939).

Les autres vainqueurs belges:

Léon Scieur (1921), Lucien Buysse (1926), Maurice Dewaele (1929), Romain Maes (1935) et Lucien Van Impe (1976), dernière des dix-huit victoires belges, qui mérite le prix de la fidélité et de la permanence (15 participations, 5 podiums et 6 GP de la Montagne, co-recordman avec Bahamontès).

Les spécialistes:

Félicien Vervaecke (2e en 1938, 3e en 1935 et 1936). Meilleur grimpeur en 1935 et 1937; Stan Ockers (2e en 1950 et 1952, 5e en 1951. Maillot vert en 1955 et 1956 et Herman Van Springel (2e en 1968 battu de 38 secondes dans le dernier clm, Maillot vert en 1973)

Les mentions spéciales:

Johan Bruyneel dont le record de vitesse dans une étape en 1993 (49,417 km/h) fut détrôné par Cipollini en 1999 (50,355 km/h) Tom Steels: 9 victoires d'étapes en trois ans (4 en 1998, 3 en 1999, 2 en 2000). En 1998, Steels fut le seul vainqueur d'étapes belges.

© La Libre Belgique 2001