ÉCLAIRAGE

A la veille du Circuit Het Volk, traditionnelle ouverture de la saison en Belgique, réalisons un petit tour de roues du cyclisme belge. Une page sera définitivement tournée à ce niveau après le Grand Prix de l'Escaut, le mercredi 14 avril prochain. Ce jour-là, Johan Museeuw (38 ans) mettra en effet un terme à une des plus belles carrières de tous les temps, au niveau des courses d'un jour s'entend. Champion du monde en 1996, celui qui a remporté 73 victoires professionnelles (dont trois Paris-Roubaix et trois Tour des Flandres) laissera un grand vide que nos compatriotes auront bien du mal à combler.

Peter Van Petegem (34 ans) ne réussira sans doute pas, en effet, un doublé aussi retentissant que celui de l'an dernier (Tour des Flandres-Paris-Roubaix), même s'il semblait déjà bien affûté lors des courses de préparation en Espagne. Selon ses propres dires, il rêve en tout cas de remporter Milan-San Remo, la première classique au calendrier de la Coupe du monde (20 mars) et, après avoir déjà reconnu en janvier le circuit d'Athènes, de devenir champion olympique! 52 ans après le regretté André Noyelle, seul champion olympique belge cycliste sur route, succéder à Jan Ullrich serait en tout cas un bel exploit. A noter également que la médaille d'or fait rêver nos vététistes Meirhaeghe et Paulissen...

Du côté des sprinters, le jeune Tom Boonen (23 ans) espère rivaliser avec le quatuor expérimenté Petacchi-Cipollini-Zabel-Mc Ewen. La tâche s'annonce cependant rude pour le coureur de l'équipe Quick Step encore un peu trop tendre. De son côté, Tom Steels, qui court dans la formation Landbouwkrediet-Colnago, l'une des cinq équipes belges de D 1 avec Chocolat Jacques, Lotto-Domo, Mr Bookmaker-Palmans-Collstrop et Quick Step-Davitamon, aura bien du mal à retrouver le niveau qui lui a permis de remporter 60 succès professionnels. Et ce même lors de son entrée sur la... piste d'Athènes!

VDB, l'éternel retour

La grande inconnue de la saison au niveau belge réside dans le retour à l'avant-plan de Frank Vandenbroucke. Relancé par son passage chez Fassa Bortolo, il bénéficiera en tout cas d'une belle (dernière?) chance de revenir au sommet dans un programme particulièrement chargé comprenant les principales Classiques printanières, le Tour de France, les Jeux et le Mondial. Ses chances de briller lors de la Grande Boucle paraissent cependant infimes, alors que plus aucun Belge n'y a terminé dans le Top 10 final depuis un lustre. A ce niveau, Axel Merckx, Mario Aerts ou Kurt Vandewouwer semblent d'éternels espoirs, et seront peut-être d'ailleurs confinés à un rôle d'équipier, qui, il faut le reconnaître, leur convient à merveille. Dès lors, le Tour de France ne sera belge que lors de son départ à Liège, les trois étapes wallonnes permettant peut-être à un Rik Verbrugghe de revêtir le maillot jaune.

Il reste cependant des raisons d'espérer dans la nouvelle génération qui pointe à l'horizon aux quatre coins de notre Royaume. Andy Cappelle, De Volder, De Weert, Gilbert, Hulsmans, Nuyens, Rosseler, Sijmens, Van Goolen ou Vanthourenhout, autant de noms à retenir pour tous les types de terrain en 2004. A part en haute montagne...

© Les Sports 2004