Amaury Sport Organisation (ASO), l'organisateur du Tour de France, devrait revenir sur les mesures sanitaires strictes édictées dans un protocole envoyé dans toutes les équipes il y a quelques semaines. Initialement, il obligeait une équipe à se retirer du Tour si deux de ses membres étaient contrôlés positifs au Covid-19 en une semaine. L'ASO s'est rendu compte que la situation de 2 personnes infectées dans un groupe de 30 sur une semaine pouvait arriver très rapidement.

Selon le journal L'Equipe, les organisateurs aimeraient assouplir ce protocole. C'est du moins ce qu'a annoncé David Lappartient, président de l'Union cycliste internationale (UCI), au quotidien. L'objectif serait de différencier coureurs et membres d'encadrement au niveau des infections.

Toujours selon le média français, Marc Madjot, le manager de la Groupama-FDJ, s'est montré rassuré après la visioconférence entre les équipes et l'ASO. "L'idée est simple : on est tous dans le même bateau, on a tous envie que le Tour arrive à Paris et on fera tout de part et d'autre".