La finale de la 106e Doyenne a vu quatre des principaux favoris, Alaphilipe, Roglic, Hirschi et Pogacar, se disputer les lauriers au sprint. L’emballage final, lancé par Matej Mohoric, revenu in extremis aux 500 mètres, a vu émerger sur le fil le 2e du récent Tour de France, Primoz Roglic.

L’édition 2020 de Liège-Bastogne-Liège, disputée exceptionnellement à l’automne en raison de la crise sanitaire, a vu neuf coureurs se dégager du peloton au km 9. Iñigo Elosegui (Movistar Team), Kobe Goossens (Lotto-Soudal), Alexander Kamp (Trek-Segafredo), Michael Schär (CCC Team), Kenny Molly (Bingoal-WB), Omer Goldstein (Israel Start-Up Nation), Valentin Ferron, Paul Ourselin (Total Direct Energie) et Gino Mäder (NTT Pro Cycling) ont très vite porté leur avantage à la minute (km 20). Kamp allait toutefois perdre sa place sur crevaison. Il allait être remplacé en tête par Mathijs Paasschens (Bingoal-WB) déjà échappé mercredi à la Flèche Wallonne. Le groupe possédait 5:45 d’avance sur le peloton dans la première difficulté du jour, la côte de La Roche-en-Ardenne (km 76). L’avantage des hommes de tête a progressivement fondu à partir de la mi-course, sous l’action, notamment des équipes Deceuninck-Quick-Step, Jumbo-Visma, Ineos et Sunweb.

L’enchaînement de la trilogie Wanne-Stockeu-Haute Levée et une accélération de Michael Shär ont disloqué le groupe de tête, alors que le peloton, où on avait enregistré les chutes, notamment, des Van Avermaet, Yates (abandon), de Barguil, Valgren, Caruso et du champion du monde Julian Alaphilippe, était revenu à 1:50. Les deux Suisses de l’échappée, Schär et Mäder, sont sortis isolés en tête après la Haute-Levée, à 70 kilomètres du but. On trouvait ensuite un quatuor composé de Ferron, Molly, Goossens et Elosegui, et le peloton conduit par Trek-Segafredo à 1:45.

Shär s’est retrouvé seul en tête après le Col du Rosier avec 2:50 d’avance, à l’approche du cap des 200 kilomètres de course. Le peloton a réintégré le groupe de chasse derrière Shär dans le Col du Maquisard (km 48). Le Suisse allait être récupéré au pied de la Côte de La Redoute (km 37), moment choisi pat les favoris pour prendre les choses en main en tête de course.

Luis Leon Sanchez, Rui Costa et Julian Alaphilippe ont vainement tenté de lancer les hostilités de la finale après la Côte des Forges (km 24). Alaphilippe a placé une attaque à 500 mètres du sommet de la Roche-Aux-Faucons, emmenant dans sa roue Hirchi, Pogacar, Kwiatkowski et Roglic. Hirchi a à son tour relancé à 10 kilomètres du but, faisant exploser Kwiatkowski.

Alaphilipe, Roglic, Hirschi et Pogacar et Mohoric, revenu aux 500 mètres, se sont disputé les lauriers dans un sprint qui a vu émerger Roglic. Alaphilippe, pensant avoir course gagnée, a levé les bras au ciel trop tôt, se faisant souffler la victoire par Roglic. Le Français, 2e, a été déclassé à la 5e place pour sprint irrégulier. Hirschi et Pogacar ont complété le podium.

 Primoz Roglic est devenu le premier Slovène à remporter la Doyenne. Il a succédé au palmarès au Danois Jakob Fuglsang, qui avait devancé en 2019 l’Italien Davide Formolo et l’Allemand Maximilian Schachmann.


Revivez Liège-Bastogne-Liège: