Il faut l'avoir vécu pour s'en rendre compte. Un Grand Départ, c'est évidemment sans commune mesure avec un classique passage du Tour dans une ville. C'est bien simple, depuis plusieurs jours, Liège vit au rythme de la Grande Boucle tant les préparatifs foisonnent de tous côtés.

Et voilà de longues semaines pour ne pas dire de longs mois que le Tour de France s'érige en ligne de départ mais aussi en ligne d'arrivée. Que de grands nettoyages effectués, que de chantiers réalisés à un rythme accéléré, que de réunions de préparation pour assurer mobilité et sécurité, que d'initiatives prises dans toutes les directions (expositions, randonnées,...) sur le thème du vélo.

Les préparatifs ont pris une dimension supplémentaire en début de semaine. Au-delà des centaines de drapeaux ornant les fenêtres des sociétés et des particuliers, et hormis les panneautages spécifiques et colorés mis en place aux quatre coins de la cité, le montage de nombreuses structures provisoires donne encore plus de relief.

On observe d'une part les installations mises en place par les organisateurs liégeois, comme ces tribunes dressées le long du parcours du prologue et louées à des entreprises intéressées par des opérations de marketing. Ou encore ces halles de foires transformées en d'immenses salles de presse pour les 1600 journalistes accrédités.

On constate d'autre part l'ampleur de la logistique déployée par la Société du Tour de France (Amaury Sport Organisation), par ses nombreux partenaires ou encore par les médias. Ce sont des centaines de personnes qui s'activent pour créer une véritable ville dans la ville, ou des villages dans la cité. Du matériel amené dans plus de quarante semi-remorques!

Ambiance festive

Les autorités ont en outre décidé, contrairement à Charleroi par exemple, de concentrer - centre de presse excepté - toute la manifestation dans l'hypercentre. Un choix heureux qui n'est toutefois pas sans imposer diverses contraintes pour les habitants mais également pour les commerçants toujours susceptibles, surtout en période de début de soldes. Heureusement, jusqu'à présent, tout se présente sous les meilleurs auspices d'autant que le dialogue et la concertation entre bien des acteurs sortiront renforcés de cette expérience.

L'ambiance est en tout cas bonne et les spectateurs venus des pays voisins s'imprègnent de l'atmosphère toujours chaleureuse des bords de Meuse.

Ce fut encore le cas hier soir lors de la présentation des coureurs sur la place Saint Lambert, suivie d'un concert en plein air de Frédéric François. Un spectacle entièrement gratuit comme celui que les coureurs offriront ce week-end sur les routes de Wallonie.

© La Libre Belgique 2004