L'étape fut marquée par l'attaque de Cadel Evans, le leader de la Silence Lotto. L'Australien a mis le feu aux poudres dès le premier col du jour, avant de devoir abdiquer dans la descente. Astana est décidément trop forte... Il faut dire que si cette attaque était un peu kamikaze, Evans ne fut pas aidé par les autres outsiders du Tour, qui attendaient le col d'Agnès (le dernier de l'étape) pour attaquer, via Andy Schleck.

Evans a finalement dû se relever au bas de la descente du col d'Envalira. Ses compagnons d'échappée pouvaient donc prendre le large. Flecha, Cancellara, Hushovd, Zabriskie, Rosseler, Astarloza, Luis Leon Sanchez, Casar, Efimkin et Ignatiev constituaient ainsi la bonne échappée du jour.

Hushovd en profitait pour remporter les deux premiers sprints intermédiaires et effectuer une belle opération puisqu'il s'empare du maillot vert avec onze points d'avance sur Cavendish. Dans le col d'Agnès, Astarloza, Casar, Sanchez et Efimkin se dégageaient du groupe de tête pour filer vers Saint-Girons. Un peu plus loin, Andy Schleck attaquait les Astana mais était rapidement ramené à la raison. Finalement, tout ce beau monde se rangeait derrière le train de sénateur des hommes de Bruyneel, qui n'étaient relayés par les AG2R que dans la vallée.

Dans les derniers kilomètres, Efimkin tentait d'attaquer, mais après une longue poursuite, Luis Leon Sanchez revenait, avant de laisser le soin à Sandy Casar de lancer le sprint. Très intelligemment, l'Espagnol se remettait dans la roue pour couper la ligne en tête et remporter sa deuxième victoire d'étape en deux ans sur le Tour ! Astarloza termine troisième, devant Efimkin.

Au classement général, rien ne change. Au niveau des maillots, Hushovd s'empare du vert et Christophe Kern prend le maillot à pois, au détriment de Brice Feillu, le vainqueur d'hier. Pour sa part, Tony Martin conserve le maillot blanc.

On notera les abandons d'Oscar Pereiro (Caisse d'Epargne), de David Le Lay et d'Eduardo Gonzalo Ramirez (Agritubel). Koldo Fernandez (Euskaltel) termine quant à lui hors-délais.