L'Irlandais Pat McQuaid, coureur professionnel à ses débuts, a été élu, vendredi, à Madrid, président de l'Union cycliste internationale (UCI) pour un mandat de quatre ans en remplacement du Néerlandais Hein Verbruggen qui ne se représentait pas. McQuaid, 56 ans, était le dauphin de Verbruggen et le candidat intronisé par le comité directeur de l'UCI depuis l'automne 2003.

Lors de l'élection qui s'est tenue dans le cadre du congrès de la Fédération internationale, McQuaid a obtenu 31 voix contre 11 à son rival, l'Espagnol Gregorio Moreno, organisateur du Tour de Burgos. Verbruggen, président de l'UCI depuis 1991, a retiré comme prévu sa candidature au dernier moment. Le Malaisien Darshan Singh, lui aussi candidat, a fait de même.

Coéquipier du champion irlandais Sean Kelly à la fin des années 1970, McQuaid a travaillé aussi dans le cyclisme en tant qu'entraîneur, président de sa fédération nationale et surtout organisateur de courses (Tour d'Irlande, Tour de Langkawi). Au cours d'une campagne électorale agitée, l'Irlandais a fait l'objet d'une plainte déposée devant la commission éthique du Comité international olympique (CIO), devant laquelle il a obtenu gain de cause.

«Besoin de calme»

«J'ai une personnalité complètement différente de celle de Verbruggen», a reconnu le nouveau président de l'UCI, qui a précisé sa relation avec son prédécesseur. «Il est dans le cyclisme depuis longtemps et il a beaucoup d'expérience. Il faut le respecter. Il sera toujours là pour me conseiller, pas pour m'influencer. Nous avons besoin d'une période de calme pour analyser le succès des réformes et procéder aux ajustements», a notamment déclaré McQuaid lors de son discours de candidature avant de proposer une rencontre à son concurrent malheureux.

«Il va faire beaucoup mieux que moi», a plaisanté après l'élection Verbruggen, dont la dernière année de mandat s'est déroulée dans une atmosphère conflictuelle à cause de l'opposition des organisateurs des trois grands tours (France, Italie, Espagne). Le Néerlandais (64 ans), qui reste membre du CIO et président de la commission de coordination des JO de Pékin 2008, a été nommé président honoraire de l'UCI. «Surveiller notre nouveau président, ce n'est pas du tout mon genre. Je ne vais pas rester longtemps. En 2009, je mettrai un terme à toutes mes activités sportives», a-t-il annoncé.

Verbruggen a refusé de répliquer dans le détail à Patrice Clerc, président du Tour de France, qui avait estimé jeudi le cyclisme «en danger» et qualifié notamment le ProTour de «crise d'urticaire»: «Les trois grands organisateurs sont dépassés par les événements. Quand je vois ce qu'il a déclaré, je ne me mettrai pas à son niveau.» (AFP)

© Les Sports 2005