Comme à l’accoutumée, les championnats nationaux sur route se sont déroulés une semaine avant le grand départ du Tour de France. À quelques exceptions près puisque le National belge se tiendra le 22 septembre sur l’exigeant circuit d’Anzegem.

Démare puissance trois

Le coureur Groupama-FDJ est actuellement en état de grâce. Lauréat, depuis la reprise, de Milan-Turin, de deux étapes et du classement général du Tour de Wallonie, Arnaud Démare n’a laissé aucune chance à ses adversaires sur l’exigeant circuit de Grand-Champ. Julian Alaphilippe, bien épaulé par son compère de la Deceuninck - Quick-Step Florian Sénéchal, a pourtant tout tenté dans le final. Mais Arnaud Démare a su garder le contact avec l’Auvergnat pour être sacré une troisième fois après 2014 et 2017. "C’est mon plus beau titre. Revenir comme je l’ai fait dans le final sur Julian, le meilleur puncheur du monde, c’est exceptionnel. Je suis en confiance ; rien ne m’arrête actuellement", s’est réjoui Arnaud Démare.

Van der Poel époustouflant

Le coureur Alpecin-Fenix a remporté, à Wijster, son deuxième titre national sur route après celui acquis en 2018. Mathieu Van der Poel s’est imposé au terme d’un solo de 44 kilomètres et a devancé son dauphin Nils Eekhoff (Sunweb) de 1’31’’.

Nizzolo sur sa lancée

Le coureur NTT Pro Cycling a remporté son deuxième titre, après celui acquis en 2016, sur l’exigeant parcours tracé entre Bassano del Grappa et Cittadella. Au terme d’une arrivée groupée, Giacomo Nizzolo a devancé Davide Ballerini (Deceuninck - Quick-Step) et Sonny Colbrelli (Bahrain-McLaren). "Souvent les sprints sont chaotiques ; celui-ci n’était pas facile à mettre en place. Je me suis lancé avec un temps de retard mais je voulais gagner ce titre", a indiqué celui qui avait remporté la cinquième étape du Tour Down Under et la deuxième étape de Paris-Nice avant le confinement. Giacomo Nizzolo va désormais tenter de poursuivre sa belle série aux championnats d’Europe et au Tour de France.

Sanchez au bout du suspense

Le coureur Astana a attendu ses 36 ans pour remporter son premier titre de champion d’Espagne sur route. Déjà sacré à quatre reprises en chrono, Luis-Leon Sanchez a devancé à Baeza son équipier Gorka Izagirre. Le Murcian a repris Jesus Herrada dans le dernier kilomètre. Le coureur Cofidis a ensuite déraillé à 150 mètres de la ligne et a dû finir à pied. "J’ai été très proche de la victoire à plusieurs reprises, mais je ne l’avais toujours pas obtenue. Je suis en train de vieillir et je pensais que cette victoire n’arriverait pas, donc je suis très heureux de l’avoir remportée", a expliqué Luis-Leon Sanchez après l’arrivée.

Meisen crée la surprise

Le spécialiste du cyclo-cross, quintuple champion d’Allemagne de la spécialité, a bien choisi son jour pour remporter sa première victoire professionnelle sur route. L’équipier de Mathieu Van der Poel et Tim Merlier chez Alpecin-Fenix a devancé Pascal Ackermann, vainqueur du titre en 2018, à Oberlungwitz. Le coureur de 31 ans succède à Maximilian Schachmann (BORA-hansgrohe), absent cette année après s’être fracturé la clavicule durant le Tour de Lombardie.

Stybar se contente de l’argent

Le coureur Deceuninck - Quick-Step, champion de République tchèque en 2014 et 2017, a été battu à Mlada Boleslav par un autre spécialiste du cyclo-cross Adam Toupalik (Elkov - Kasper). Petr Vakoc (Alpecin-Fenix) a pris la troisième place. En Slovaquie, Juraj Sagan (Bora-Hansgrohe) a remporté son quatrième titre. Au Luxembourg, à Mamer, Kevin Geniets (Groupama-FDJ), 23 ans, a créé la surprise en devançant Bob Jungels (Deceuninck - Quick-Step) et Jempy Drucker (Bora-Hansgrohe). Kasper Asgreen (Deceuninck - Quick-Step) a enlevé son premier titre sur route au Danemark.