"Je suis venu pour tenter tout ce que je peux", a résumé Matthews lors de l'interview flash d'après-course.

"Étant donné que les échappées ne se sont pas très bien passées, cela nous a donné des opportunités sur les sprints intermédiaires. J'ai pu récupérer des secondes et aller chercher le maillot de leader", a raconté Matthews, qui a offert à son équipe son premier bouquet de la saison.

"Je savais que je n'étais pas le plus rapide du peloton, donc j'ai surtout essayé de me positionner pour faire ce que je pouvais et je termine 3e. Cela m'a permis de prendre de nouvelles bonifs et ce sera sympa de porter le maillot jaune sur le contre-la-montre. On verra comment se passe le chrono et combien de temps je peux le garder."

Mardi, un contre-la-montre de 14,4 km autour de Gien figure au menu. Matthews l'entamera avec 4 secondes d'avance sur ses plus proches poursuivants au classement, Bennett, le Néerlandais Cees Bol (DSM), vainqueur lundi, et le Danois Mads Pedersen (Trek-Segafredo).

Vainqueur dimanche de la première étape, Bennett a dû se contenter de la cinquième place lundi. "C'était un peu compliqué après toutes ces chutes", a expliqué l'Irlandais. "Ensuite j'ai attendu trop longtemps. Après le dernier virage, j'avais encore de très bonnes jambes, mais je pensais que ce serait plus long. C'est comme ça, le sprint. C'est dommage parce que je me sentais bien, et j'aurais bien aimé aller chercher une autre victoire."