Milan-San Remo, la première grande classique de l’année a accouché d’un vainqueur inattendu : L’Australien Simon Gerrans, qui succède à ce palmarès à son compatriote Matthew Goss.

La course s’anime d’emblée avec une échappée composée de 9 coureurs. Les fuyards seront repris à 60km de l’arrivée. La côte de La Manie, placée à 100 km de la Via Roma a sans conteste constitué le tournant de la Primavera. Dans cette difficulté, le champion du monde, Mark Cavendish, se fait distancer, suivi bientôt d’autres coureurs comme l’américain Tyler Farrar. Le peloton se scinde en deux et ne se regroupera plus.

Après les « capis », ces 3 petites côtes, 80 coureurs entament la Cipressa, avant dernière difficulté de la journée. Patxi Vila et Johnny Hoggerland, le héros du dernier Tour de France, tentent de dynamiter la course. Mais ils sont rapidement repris.

Chute de Gilbert

Dans la descente, Philippe Gilbert, qui semblait pourtant bien en jambes, joue de malchance et chute. Course perdue pour lui…

Dans le Poggio, à 10 km de l’arrivée, le peloton ne se limite plus qu’a une trentaine de coureurs. Agnoli et Madrazo déclenchent les hostilités au pied de la côte mythique. Mais l’attaque gagnante sera lancée par Vicenzo Nibali de la Liguigas, suivi pas Simon Gerrans de l'équipe Green Edge. Immédiatement contrés par Fabian Cancellara.

Le Suisse prend directement la tête des opérations dans la descente vers la Via Roma. Même Nibali, excellent descendeur peine à suivre le rythme de forçat imposé par « Spatacus » Cancellara , qui réalise un vrai numéro de rouleur en menant seul sur les 3 km de portion plate du final. Dans le groupe relégué à quelques secondes des 3 hommes de têtes, Van Avermaet n’est pas en veine et chute également comme son leader, Philipe Gilbert.

Gerrans, Cancellara et Nibali sentent le souffle des poursuivants dans leur nuque mais tiennent bon. A quelques mètres de la ligne d’arrivée, l’australien Simon Gerrans déborde Cancellara et s’impose contre toute attente.

Nibali termine 3ème, devant son coéquipier prodige Peter Sagan (22 ans), lui aussi impressionnant ce samedi. Côté belge, Tom Boonen qui semblait pourtant dans de bonnes dispositions physiques n’a pu s’accrocher jusque dans les derniers hectomètres, vraisemblablement gêné par la chute de Trentin. Il semblait pourtant très fort…

Au final, Gerrans remporte la première grosse classique de sa carrière après notamment une victoire d’étape sur le Tour de France en 2008. Le coureur de 31 ans a intelligemment profité du travail remarquable de Fabian Cancellara. On attend maintenant une réaction des belges au Tour des Flandes !

1) Gerrans 2) Cancellara3) Nibali 4) Sagan 5) Degenkolp 6)Pozatto 7) Freire 8) Ballan 9) Oss 10) Bennati