Troisième en 2003 de ce même Grand Prix de l'E 3, Stijn Devolder a cru jusqu'à cinquante mètres du but qu'il irait au bout de son échappée avec Dave Bruylandts et Michael Boogerd. "Sincèrement, je me sentais encore plus performant que l'an passé », estimait l'équipier de Lance Armstrong chez US Postal. «C'est râlant, mais c'est la course. A mon âge, j'ai le temps pour moi. Ce n'est pas la première fois, cette année, qu'il ne me manque qu'un petit rien pour remporter une victoire. Cela viendra avec le temps. Les quinze dernières bornes furent difficiles à négocier à cause du vent de face."

Un peu plus loin après la ligne d'arrivée, Johan Museeuw savourait, lui, le succès de la formation QuickStep. "On a très bien travaillé ce samedi. C'était notre grande répétition avant le Tour des Flandres, même si le Ronde, c'est évidemment un autre débat. Suis-je le superfavori du Tour des Flandres? Disons plutôt que je suis un candidat sérieux comme l'un ou l'autre élément. Je jouerai un rôle, c'est sûr, mais ne me demandez pas lequel..."

Une chose est acquise: ce Johan Museeuw-là, qui rentre dans sa dernière quinzaine avant la retraite, respire une très appréciable compétitivité.

© Les Sports 2004