Les carabiniers ont perquisitionné le siège turinois de l'équipe cycliste italo-colombienne Selle Italia ainsi que les chambres des coureurs de cette formation qui participent à la Semaine Internationale Coppi-Bartali, jeudi soir dans le cadre d'une enquête sur le dopage, a-t-on appris de source judiciaire.

Une enquête a été ouverte après la découverte la semaine dernière de produits pharmaceutiques, dont des substances prohibées, dans la voiture technique de l'équipe.

Les perquisitions ont été menées par les brigades spécialisées de Turin, Livourne et Florence, dans le cadre de cette enquête dirigée par le procureur de Modène Carlo Marzella, en application d'une nouvelle loi antidopage qui a été récemment votée en Italie et qui qualifie pénalement le dopage. Outre le siège de l'équipe et les chambres d'hôtel à Montecatini, près de Pistoia, où sont hébergés les coureurs, une pharmacie de la région de Pise et deux domiciles privés ont été perquisitionnés.

Les agents de la police routière avaient découvert dans la voiture technique de l'équipe cycliste, lors d'un banal contrôle sur l'autoroute près de Modène, tout un arsenal médical dont des anabolisants, des corticoïdes, des hormones de croissance, produits interdits par le CIO. D'autres substances non dopantes mais pouvant servir à masquer un éventuel dopage avaient également été saisies.

DOCTEUR COLOMBIEN

Un médecin colombien, le Dr Beltran, conduisait la voiture. Il avait expliqué que les produits pharmaceutiques étaient destinés à ses clients colombiens et non pas aux coureurs. Il était reparti aussitôt après la saisie en Colombie d'où il avait envoyé des ordonnances faites à ses clients.

La Selle Italia srl, la société parrainant l'équipe, a indiqué dans un communiqué «n'être aucunement mêlée à la gestion de l'équipe avec laquelle elle a passé un contrat de sponsoring pour la location des espaces sur les maillots des cyclistes»

. (BELGA)

© La Libre Belgique 2001