Le malheureux Gert Steegmans peut d’ores et déjà faire une croix sur les classiques du printemps où le solide limbourgeois aurait dû être, en compagnie de son compère Sébastien Rosseler, l’homme fort de l’équipe RadioShack, du moins dans les épreuves flandriennes.

Hier, le double vainqueur d’étape du Tour de France (Gand en 2007 et Paris en 2008) a en effet été victime d’une lourde chute lors du prologue.

Steegmans allait arriver à mi-course quand, dans une descente, une forte rafale est venue se prendre dans sa roue arrière. Le coureur d’Hasselt employait une roue lenticulaire, il a été totalement déséquilibré et a effectué une grosse culbute.

"La chute a été très spectaculaire", expliquait Dirk Demol qui, avec Alain Gallopin, suivait son coureur. "Il devait rouler à 80 km/h quand, brusquement, il a décollé et s’est retrouvé au sol."

"Le coup de vent a été très violent et inattendu, Gert n’a rien pu faire", regrettait pour sa part Gallopin, l’autre directeur sportif de la formation américaine.

Tiré sur le bas côté de la route, Steegmans est resté assez longtemps au sol. Puis, alors qu’une ambulance avait fini par arriver, les médecins le soignèrent un long moment sur place au point que, le temps passant et les témoignages de coureurs et directeurs sportifs passés à sa hauteur s’ajoutant les uns aux autres, l’on put craindre que ses blessures ne fussent plus graves.

Finalement transporté dans un hôpital de Rambouillet, le coureur y aura appris en début de soirée qu’il souffre d’une fracture de la clavicule gauche, d’un important traumatisme de l’épaule gauche, de plaies et multiples contusions dont certaines ont nécessité la pose de points de suture. Il est rentré hier soir en voiture en Belgique et sera opéré ce matin.

On se rappellera qu’il y a à peine quinze jours, Steegmans avait déjà chuté lors du Tour d’Algarve où il avait subi une commotion cérébrale.

"C’est vraiment catastrophique pour Gert", avouait encore Dirk Demol. "Il attendait beaucoup de ce printemps, il avait énormément travaillé dans ce but cet hiver et nous comptions aussi énormément sur lui. La forme commençait à arriver. Il était très ambitieux."