Peter Van Petegem (Davitamon-Lotto), qui souffre d'un léger refroidissement, a renoncé jeudi aux Trois Jours de La Panne, et a ainsi pû s'entretenir avec la presse, de sa participation au 89-ème Tour des Flandres, durant la matinée.

Le lauréat des éditions 1999 et 2003 du «Ronde» a confié que sa santé ne lui causait pas de souci particulier, mais qu'il ne s'était pas senti très bien, et avait quelques petits problèmes pour respirer. «Mais c'est assez compréhensible, compte tenu des conditions climatiques depuis deux jours», a-t-il estimé. «Certains y voient même un signe de forme, mais je n'irai pas jusque là. Celà dit je juge ma condition excellente, et je n'ai d'ailleurs prévu aucun entraînement intensif d'ici dimanche. Je vais juste un peu rouler en toute décontraction...»

Van Petegem estime que la plupart des favoris sont également en forme, et les attend dès lors au coeur de la bataille pour le podium. «Mes équipiers sont affûtés», se réjouit-il, «mais c'était obligatoire pour être sélectionné. Comme en football. Notre noyau est large, et il n'y a que huit dossards à attribuer. J'espère que mon état de santé ne va pas se dégrader. Je ne suis pas nerveux. Jamais. Juste un peu inquiet, vu que la réussite ne semble pas vraiment à nos côtés cette saison. Je ne me prononcerai pas au sujet de l'opposition, mais se distinguer à Waregem n'offre à mes yeux aucune garantie de briller également au Tour des Flandres. Les conditions atmosphériques ne jouent en effet aucun rôle dans «A travers les Flandres», où certains s'alignent juste pour se montrer, mais sans être déjà au point. Le Tour des Flandres me plaît beaucoup, et Paris-Roubaix également. On doit encore prendre une décidsion (dimanche soir, ndlr) concernant une éventuelle participation à Gand-Wevelgem. Je me sens fin prêt pour le Tour des Flandres, et mes équipiers le sont aussi. J'ai même rajeuni, au point d'envisager de rester dans le peloton jusqu'en 2007. Du moins si Madame Van Petegem est d'accord...», conclut-il.