Christian Prudhomme, le directeur du Tour de France, a déclaré vendredi à Lyon (centre-est) qu'il n'y avait "pas de fichier secret", après la publication par le journal l'Equipe des indices de suspicion de dopage des coureurs du Tour 2010.

"Il n'y a pas de fichier secret. Il y a une liste faite par l'une des 3 seules fédérations internationales (l'UCI) qui s'est munie du passeport biologique, c'est à dire un outil; un plus assurément pour la lutte contre le dopage", a déclaré Christian Prudhomme, en marge de la présentation du critérium du Dauphiné Libéré.

"C'est parce que le vélo est précurseur, et là, avec ses instances instances internationales, qu'il y a une liste, non pas secrète mais de travail qui existe", a-t-il souligné.

"Il ne faudrait pas retourner les choses et associer le mot suspicion à une discipline qui se bat, précisément parce qu'elle se bat. Seuls ceux qui font le passeport biologique peuvent avoir une telle liste", a-t-il conclu.

Dans son édition de vendredi, L'Equipe a publié la liste confidentielle des indices de suspicion de dopage des coureurs du Tour 2010, établis par l'Union cycliste internationale. Les coureurs y sont classés selon une fourchette allant de 1 à 10.