Cyclisme

Rastelli remporte l'étape; Verbrugghe reste maillot rose

AFP

Publié le - Mis à jour le

Marco Pantani, le "Pirate" italien, est parti à l'abordage dès la première étape du Tour d'Italie cycliste, dimanche, à Francavilla al Mare, où la victoire est revenue à son compatriote Ellis Rastelli.

La pluie, près de la mer Adriatique, s'est muée en alliée pour Pantani. Sur une route transformée en patinoire, le grimpeur italien a relayé son compatriote Gilberto Simoni pour lancer une échappée de seize coureurs dans les vingt derniers kilomètres et reléguer le premier peloton à 37 secondes.

Pour le Belge Rik Verbrugghe, vainqueur du prologue à une moyenne-record, l'étape s'est conclue heureusement. Débordé dans un premier temps, le Belge a recollé au groupe de tête après une poursuite intense de plusieurs minutes et a distancé au classement les sprinteurs qui pouvaient convoiter son maillot rose.

SOMBRE BILAN

Pour plusieurs des favoris du Giro, le bilan s'est avéré beaucoup plus sombre. A commencer par le numéro un mondial, l'Italien Francesco Casagrande, qui a échoué à imiter ses deux lieutenants, Dario Frigo et Wladimir Belli, vite placés dans le groupe de tête. Le vainqueur sortant, l'Italien Stefano Garzelli, a subi un sort comparable et l'Allemand Jan Ullrich, encore trop limité sur les accélérations, a cédé près de 2 minutes.

Au prix d'un numéro d'équilibriste, Simoni s'est retrouvé en tête. L'Italien (3e du Giro 2000), visiblement très en jambes, a vu revenir Pantani quelques instants plus tard. Avec lui, trois représentants de l'équipe ONCE (Olano, Hruska, Azevedo) décidés à profiter de l'opportunité et quelques autres coureurs intéressés par l'opération.

Rejoints ensuite par Verbrugghe et quatre autres contre-attaquants, les échappés ont vite creusé l'écart sur la route revenant vers le littoral adriatique. Pour finir, les relais puissants de deux des meilleurs rouleurs du peloton, l'Espagnol Abraham Olano et le Tchèque Jan Hruska, ont porté à 37 secondes l'écart sur la ligne malgré les efforts de deux équipes (Cantina Tollo et Saeco), les plus actives dans la poursuite.

Sur la longue ligne droite d'arrivée, en se faufilant le long de la balustrade, Rastelli a pris l'avantage dans les derniers mètres et donné à l'équipe Liquigas un succès apprécié.

A lire également

Facebook

Cover-PM

cover-ci

Immobilier pour vous