Alors que de nombreux yeux étaient tournés vers Milan-Sanremo ( et la superbe victoire de Wout Van Aert), le Tour de Pologne vivait ce samedi son étape reine. Et en l'absence de véritables cols, Remco Evenepoel devait tenter un vrai tour de force s'il voulait reprendre du temps au maillot jaune Richard Carapaz, qui s'était offert 10 secondes de bonifications en remportant l'étape de ce vendredi.

Quelque peu aidé par le sort, puisque Carapaz est tombé en milieu d'étape, le Belge de la Deceuninck-Quick Step a ensuite décidé d'attaquer de très loin, en partant dans un véritable solo à 50 kilomètres de l'arrivée ! Ni Eddie Dunbar, qui roulait pour un Carapaz meurtri, ni les autres membres de ce qu'il restait alors du peloton (25 hommes environ) n'ont pu réduire l'écart. Fuglsang, Majka et Simon Yates se sont alors isolés dans un groupe de contre-attaque mais même en se relayant parfaitement à trois, ils n'ont rien repris au leader de la Deceuninck-Quick Step.


Le festival de Remco Evenepoel:

- Arrivée: victoire en solitaire de Remco Evenepoel, qui a tout le temps de savourer son succès et de penser à Fabio Jakobsen, gravement blessé dans le sprint massif de mercredi, en brandissant le dossard 75 de son coéquipier sur la ligne d'arrivée. Fuglsang prend la 2e place à 1'48". Yates et Majka en terminent à 2'22".

- 4km de l'arrivée: Evenepoel possède 1'17" d'avance sur Fuglsang. Il peut même se permettre une crevaison. L'étape de ce dimanche étant réservée aux sprinters, il devrait remporter ce Tour de Pologne après avoir remporté le Tour de Burgos, d'Algarve et de San Juan.

- 10km de l'arrivée: toujours 1'04" d'avance pour Evenepoel qui est maintenant en homme contre homme face à Jakob Fuglsang, qui a lâché Majka et Yates.

- 15km de l'arrivée: plus d'une minute d'avance pour Evenepoel qui devrait faire coup double !

- 21km de l'arrivée: situation stable: toujours 53 secondes d'avance pour Evenepoel sur le trio Yates, Fuglsang et Majka.

- 25km de l'arrivée: Fuglsang, Yates et Majka sortent à trois pour tenter de rentrer sur Evenepoel. Carapaz ne semble pas dans le coup, depuis sa chute...

- 26km de l'arrivée: 56 secondes d'avance, toujours, sur un peloton réduit à 25 hommes où l'on se regarde, on s'observe, on s'attaque. Mais où on ne collabore pas réellement.

- 31km de l'arrivée: la poursuite est désorganisée et l'écart se stabilise autour de 50 secondes. Une vingtaine d'hommes multiplient les attaques dans le groupe des poursuivants.

- 38km de l'arrivée: toujours seul en tête, Evenepoel possède désormais 42 secondes d'avance. Seul Dunbar roule en tête du peloton, pour le maillot jaune Carapaz. Ce peloton ne compte plus qu'une vingtaine d'hommes et pour l'instant, personne ne semble vouloir aider l'Irlandais à maintenir l'écart.

- 50km de l'arrivée: alors que l'échappée matinale est reprise, Remco Evenepoel décide de tenter sa chance dans l'une des ascensions du jour. Il prend rapidement quelques mètres d'avance.


- Début de course: une grosse chute a mis plusieurs coureurs au sol, dont Richard Carapaz (le leader du classement général). Les principaux coureurs impliqués ont toutefois pu rentrer dans le peloton.