Greg Van Avermaet a remporté la 9e étape du Tour d'Espagne. Le Belge de la formation Silence-Lotto a battu au sprint ses compagnons d'échappée, dont Rebellin, Flecha, Nocentini et Cunego dans l'ordre. Van Avermaet obtient ainsi la cinquième victoire de son actuelle saison. Il s'était déjà imposé dans une étape du Tour de Belgique, le GP de Saint-Nicolas, une manche du Tour de Wallonie et une autre au Tour de l'Ain.

Véritable promesse du cyclisme belge, Van Avermaet, 23 ans, s'était aussi retrouvé en tête au championnat national, en juin, à 400 m de la ligne, mais il avait été ensuite débordé, son équipier Jurgen Roelandts empochant le titre.

Le vainqueur du jour est issu d'un groupe d'une douzaine de coureurs échappés aux environs du 50e kilomètre, après que plusieurs tentatives aient été contrôlées par le peloton.

David Moncoutié, à la conquête du maillot de meilleur grimpeur a été l'un des plus actifs dans les différentes ascensions. Dans le groupe, on a ainsi retrouvé: Egoi Martinez (qui en a profité pour devenir le nouveau leader de l'épreuve), Flecha, Perez, Moncoutié, Van Avermaet, Nocentini, Martinez de Esteban, Cunego, Tonti, Zandio, Halgand, Kern et Rebellin.

Si Moncoutié a surtout visé les points du GP de la montagne, Egoi Martinez, aidé par son équipier Perez a cherché à conserver suffisamment d'avance pour devenir le nouveau maillot or de la Vuelta. Une opération d'autant plus réussie qu'elle arrangeait visiblement la formation Astana du leader Leipheimer. Celle-ci ne souhaite pas endosser tout le poids de la course et le fait qu'un coureur de la formation Euskaltel mène le classement général désormais est, tactiquement, une bonne chose pour les hommes de Johan Bruyneel.

Mais le grand bénéficiaire du jour est évidemment Greg Van Avermaet. Après neuf années de disette, le cyclisme belge compte désormais deux victoires d'étape à la Vuelta après celle obtenue par Tom Boonen à Cordoba.