Cyclisme

Tempête dans... un aérosol!

PHILIPPE VAN HOLLE

Publié le - Mis à jour le

ENVOYÉ SPÉCIAL À PAU

Petite tempête dans un verre d'eau ou, plutôt, dans un aérosol - puisque le Ventolin (Ventoline en France) en est un - hier, au départ de la 10e étape. Le journal organisateur du Tour, toujours bien tuyauté de l'intérieur, avait jeté le doute dans l'esprit de ses lecteurs, en révélant un contrôle positif au salbutamol dans le chef du maillot jaune, Igor Gonzalez de Galdeano. En réalité, du salbutamol avait déjà été détecté à deux reprises dans les urines du coureur ONCE depuis le début de cette Grande Boucle, dans des concentrations un peu moindre que la troisième fois.

Témoignage

L'UCI a toutefois vite contre-attaqué en affirmant que le coureur avait fourni, en début de saison, une attestation, délivrée par un spécialiste, certifiant que le coureur espagnol souffre bien d'asthme et peut donc avoir recours au médicament incriminé: le Ventolin (qui contient du salbutamol). Dès lors, pour l'Union Cycliste Internationale, les contrôles subis par de Galdeano sont négatifs.

Nous avons retrouvé dans le peloton, un coureur, qui souffrait d'asthme lui aussi, et serait donc exactement dans les mêmes conditions que de Galdeano, en cas de contrôle. Par chance, nous en avons trouvé un chez Lotto. Il a accepté de nous expliquer la procédure qu'il a suivie... à condition que nous respections son anonymat, ce que nous faisons bien volontiers.

Pour éviter les abus, l'UCI a changé son règlement voici quelques années. `Aujourd'hui, nous explique notre interlocuteur, il convient de faire constater son allergie, en début de chaque saison, par un pneumologue. Pas question de fournir une attestation faite par son médecin de famille! On passe des tests de réaction à différentes substances. En cas de réelle allergie, l'attestation nous est remise et nous l'envoyons à l'UCI qui joint la pièce au dossier du coureur. En ce qui me concerne, je souffre toujours d'asthme aux environs de mai -juin. J'utilise alors un produit normalement interdit mais qui m'est autorisé pour soigner mon problème. En juillet, ou a tout autre époque de l'année, je ne l'utilise pas.´

Pourtant, certains ne l'utilisent-ils pas à d'autres moments, sachant que ce médicament augmente la capacité pulmonaire (et, partant, contribue à une meilleure oxygénation des muscles), forts du fait qu'ils sont protégés par leurs certificats?

`Peut-être, mais ce n'est pas mon cas, répond notre homme. D'ailleurs, ce produit n'a pas que des effets bénéfiques, précise notre coureur. En y recourant, on augmente la fréquence cardiaque, ce qui est néfaste lors de l'effort.´

© Les Sports 2002

A lire également

Facebook

Cover-PM

cover-ci

Immobilier pour vous