Mathieu van der Poel (Alpecin-Fenix) a levé les bras à Gualdo Tadino, théâtre de l'arrivée de la 3e étape de Tirreno-Adriatico (WorldTour). Après 219 kilomètres de course, le Néerlandais s'est imposé au sprint devant Wout van Aert (Jumbo-Visma), qui conserve son maillot bleu de leader du classement général, et l'Italien Davide Ballerini (Deceuninck-QuickStep).


En début d'étape, un groupe de cinq coureurs, avec l'Ukrainien Mark Padun (Bahrain-Victorious), l'Italien Davide Bais (EOLO-Kometa), le Suédois Tobias Ludvigsson (Groupama-FDJ), le Canadien Guillaume Boivin (Israel-Start Up Nation) et le Néerlandais Niki Terspstra (Direct-Energie), a rapidement pris les devants. Après avoir compté près de 8:00 d'avance, le groupe a vu le peloton revenir, les trois derniers fuyards, Guillaume Boivin, Niki Terpstra et Mark Padun, étant repris à 2 km de l'arrivée. Une arrivé qui s'est jouée au sprint, avec la victoire de Mathieu van der Poel, qui enlève un second bouquet en quelques jours sur les routes italiennes, après sa victorie aux Strade Bianche samedi. Van der Poel a devancé Wout van Aert et David Ballerini. Le Colombien Sergio Higuita (EF Education-Nippo) et Greg Van Avermaet (AG2R-Citroën) complètent le top 5. Au classement, Wout van Aert, leader après son succès lors de la première étape, compte 4 secondes d'avance sur Mathieu van der Poel, qui prend la 2e place au champion du monde français Julian Alaphilippe (Deceuninck-QuickStep), désormais 3e à 10 secondes. Samedi, la 4e des sept journées de la course italienne se disputera entre Terni et le sommet du Prati di Tivo, un col hors catégorie. Considérée comme l'étape reine, elle se ponctuera par une montée de 14,7 kilomètres à 7 pour cent de moyenne. Le peloton aura déjà grimpé le Passo Capannelle (HC), moins pentu (4,5 %) mais presque aussi long (13,8 km) que la dernière difficulté d'une étape qui s'annonce courte (148 km) mais décisive en vue de la succession de Simon Yates, vainqueur en 2020.