Envoyé spécial en France

Devancé par Roger Hammond pour la 4e place, Tom Boonen ne s’est pas attardé sur le vélodrome roubaisien où il avait été le héros encensé ces deux dernières années. Snobant son soigneur et évitant, surtout, la presse, l’Anversois a directement pris à contre-sens la voie d’entrée de la piste roubaisienne pour filer vers le bus de son équipe. Dont il n’allait sortir que trois quarts d’heure après l’arrivée de Fabian Cancellara.

"Quand Cancellara est parti, je m’étais laissé glisser en fin de groupe, pour me ravitailler, c’est dommage car ce fut mon seul moment de relâchement, disait-il. J’étais coincé par trois Columbia, nous étions encore vingt-cinq. Cancellara était à cent mètres. J’ai profité du secteur pavé suivant pour accélérer et essayer de revenir, mais il l’a effectué à bloc aussi. A la sortie, nous étions toujours à cinquante-cent mètres, j’avais cinq types dans ma roue. Je leur ai dit : "Allons-y les gars !" Mais personne n’a voulu rouler. Il y avait deux ou trois "pommes pourries" dans ce groupe."

Le coureur de Quick Step a essayé de secouer ses compagnons, en vain.

"Je ne les comprends pas, dès ce moment, c’est comme s’ils roulaient pour la deuxième place, dit-il. C’est stupide. Pourquoi faire tant d’efforts pour finir 2e ? Flecha par exemple, ou les Cervélo Moi, 2e, 5e, 10e ou 30e, c’est la même chose. Ç’aurait sans doute été mieux que nous ne soyons que deux ou trois en poursuite, car à huit, il y en a toujours trois, quatre qui en profitent et ça désorganise le groupe."

Le champion de Belgique reconnaît pourtant la supériorité de son bourreau, tout en expliquant sa tactique antérieure. "Les Saxo ont pris leurs responsabilités, poursuit-il. Moi, je me suis retrouvé très vite tout seul, face à des équipes qui avaient encore deux, trois ou quatre coureurs dans notre groupe. C’est pour cela que j’ai essayé plusieurs fois d’écrémer notre peloton. Mais, face au vent, c’était difficile. Je suis déçu, frustré plutôt. Je n’aurais sans doute pas pu battre Cancellara, mais je n’ai pas pu défendre mes chances."