Egan Bernal voudra défendre son titre mais devra faire avec la concurrence Primoz Roglic, Thibaut Pinot voire Tom Dumoulin.

Jumbo-Visma a fait du Tour de France son objectif et la formation néerlandaise voulait aligner Primoz Roglic, Tom Dumoulin et Steven Kruijswijk au départ. Seulement, Kruijswijk, 3e en 2019, a dû déclarer forfait après sa chute sur le Critérium du Dauphiné. Roglic a également chuté et abandonné sur les routes du Dauphiné et son équipe espère qu'il n'aura plus de séquelles sur le Tour.

Que ce soit dans le Tour de l'Ain ou au Dauphiné, Jumbo-Visma a été impressionnant avex Roglic comme leader et Ineos a rarement su trouver la parade. Froome et Thomas n'ont pas convaincu et ont été évincés de la sélection pour le Tour. Le tenant du titre Egan Bernal, pour sa part, n'a pas encore laissé une forte impression et avait abandonné au Dauphiné à cause de problèmes au dos. Le Colombien sera soutenu par Richard Carapaz, vainqueur du Giro en 2019, et Pavel Sivakov. Bernal doit tenter d'offrir un huitième maillot jaune en dix ans à la formation britannique, le sixième de rang.

Une lutte pour le maillot jaune qui ne résume cependant pas à un duel entre Jumbo-Visma et Ineos. Thibaut Pinot (Groupama-FDJ) pense que le parcours lui convient et sera certainement revanchard après son abandon en 2019. Au Dauphiné, le Français n'est passé pas loin de la victoire finale mais est, selon ses dires, sur le bon chemin pour le Tour de France.

Derrière Bernal, Roglic et Pinot, d'autres outsiders viseront une place sur le podium. Nairo Quintana, qui semble retrouver ses meilleurs sensations chez Arkéa-Samsic avec des victoires finales sur le Tour de Provence en de Tour des Alpes Maritimes et du Var, peut rêver d'une place d'honneur. Quatrième l'an dernier, Emanuel Buchmann (BORA-Hansgrohe) peut également jouer les troubles-fêtes tout comme Mikel Landa (Bahrain-McLaren) ou le jeune Tadej Pogacar (UAE Team Emirates) qui sera accompagné par Fabio Aru.