Cyclisme

Thomas De Gendt a offert à la Belgique un deuxième succès d'étape dans ce 106e Tour de France cycliste. Il a remporté en solitaire la 8e étape qui reliait Mâcon à Saint-Etienne sur une distance de 200 km, samedi sur un parcours accidenté qui comprenait sept côtes répertoriées de 2e et 3e catégorie. 

Parti dès le premier kilomètre, le coureur de Lotto-Soudal est allé au bout après avoir lâché progressivement ses trois compagnons d'échappée. Sortis du peloton dans la dernière bosse du jour, les Français Julian Alaphilippe (Deceuninck-Quick Step) et Thibaut Pinot (Groupama-FDJ) ont terminé respectivement 3e et 2e à 6 secondes. Alaphilippe, qui glané 5 secondes de bonification au sommet de la côte de la Jaillère plus 6 à l'arrivée et encore 20 sur l'Italien Giulio Ciccone (Trek-Segafredo) dépossède ce dernier du maillot jaune. Le N.1 mondial avait déjà porté le maillot de leader du général lors des 4e et 5e étape après sa victoire à Epernay à l'arrivée de la troisième.

L'Australien Michael Matthews (Sunweb), 4e, a remporté le sprint du peloton à 26 secondes. Xandro Meurisse (Wanty-Gobert) a fini 7e et Greg Van Avermaet (CCC) 8e.

Alaphilippe possède désormais 23 secondes d'avance sur Ciccone, qui portera dimanche le maillot blanc du meilleur jeune, et 53 sur Pinot. Le Gallois Geraint Thomas (Ineos), vainqueur du Tour 2018, pointe à la 5e place à 1:12 et son équipier colombien Egan Bernal à la 6e à 1:16. Meurisse, premier Belge du général, se situe au 13e rang à 2:02.

De Gendt, qui a marqué un maximum de 29 points en montagne, se retrouve 2e dans ce classement avec 37 points à 6 unités de son équipier Tim Wellens (43) toujours porteur du maillot à pois.

Peter Sagan conserve le maillot vert. Il possède 60 points d'avance sur Matthews qui confirme son rôle de premier prétendant dans ce classement aux points.

En tête tout au long des 200 kilomètres, De Gendt a bien évidemment remporté le prix de la combativité.

Cette 15e victoire en acrrière de De Gendt est aussi sa 2e dans le Tour après la 12e étape en 2016 qui arrivait au Chalet-Reynard sur le Mont Ventoux.

Tous les Belges n'ont pas été aussi heureux. Dylan Teuns le héros de la 6e étape, vainqueur, au sommet de la Planche des Belles Filles, a connu une mauvaise journée. Troisième du général à 32 secondes de Ciccone au départ, il a concédé 26 minutes et 32 secondes sur De Gendt et peut oublier son espoir de bien figurer à Paris.

Samedi, trois coureurs sont sortis du peloton dès le premier kilomètre à l'initiative de Thomas De Gendt. Le futur vainqueur, le Néerlandais Niki Terpstra (Total Direct Energie) et l'Américain Ben King (Dimension Data) ont rapidement été rejoints par l'Italien Alessandro De Marchi (CCC).

Les quatre leaders ont compté jusqu'à 4:45 d'avance.

Au sommet de la côte de la Croix de Part, la 5e de la journée, De Gendt et De Marchi se sont retrouvés en tête alors qu'il restait 67 km à parcourir. Dans la côte de la Jaillère, à quelque 14 km du but, De Gendt est parti seul et a résisté jusqu'au bout pour signer à 32 ans un nouveau succès au terme d'une fantastique échappée qui sont sa grande spécialité.

L'étape a été marquée par un 4e abandon celui du Français Christophe Laporte (Cofidis), distancé très vite.

Dimanche, jour de la fête nationale française, le peloton traversera l'Auvergne, dans le sens est-ouest, au cours d'une 9e étape entre Saint-Etienne et Brioude, la ville natale du Français Romain Bardet. Le parcours des 170,5 kilomètres, accidenté, propose trois côtes: le mur d'Aurec-sur-Loire (1e cat, 3,2 km à 11% au Km 36,5), la Côte des Guillaumanches (2e cat, 7,8 km à 41,1 % au Km 106) et la Côte de Saint-Just (3e cat, 3,6 km à 7,2 % au Km 157), à 13 bornes de l'arrivée.