"Quand je pense que certains s’offusquent qu’un mec de 80 kilos monte les cols plus vite que Pantani… Le maillot magique, Jumbo, les Elephants volants ! Ce n’est pas nouveau, il suffit d’y croire…" Pleine d'ironie, cette phrase de Romain Feillu sur Twitter a beaucoup fait jaser dans le monde du cyclisme. Ce Français, ancien maillot jaune en 2008 et retiré des pelotons depuis un an, s'est confié à Ouest-France et a donné son avis tranché sur le Tour de France 2020.


Dans cet entretien, l'ancien coureur de 36 ans dézingue à tout va. Premier à en prendre pour son grade? Wout Van Aert ! "Ceux qui connaissent le vélo savent bien que ce n’est pas normal. Un garçon comme Wout Van Aert, un puncheur, un sprinteur, est aussi capable de rouler sur des cols pendant plusieurs minutes et faire exploser tous les grimpeurs très loin de l’arrivée et de continuer à rouler. Il y a quelque chose qui ne va pas. Même Chris Froome n’était pas aussi extraordinaire que Wout Van Aert !"

Pour Romain Feillu, les prestations du Belge de 26 ans sont absolument impossibles à réaliser. "Il est au top sur tout, et tu sais bien quand tu fais du vélo qu’il est impossible de travailler toutes les spécialités et d’être au top physiquement partout. Avec le recul que j’ai, je sais bien que lorsqu’une équipe domine à ce point une course, il y a quelque chose derrière… Je me souviens de l’US Postal, de la CSC avec Cancellara et O’Grady dans les cols…"

L'ancien maillot jaune pourrait-il prouver ce qu'il dit? Là réside tout le problème. "Oui, c’est vrai (NDLR je n'ai aucune preuve), mais par le passé aussi on n’avait aucune preuve contre des équipes qui, au final, avaient joué… Moi, au fond, aujourd’hui, ce que je vois, je le comparerais à un mec qui gagnerait deux fois de suite miraculeusement à la loterie. C’est dingue. Mais en cyclisme, il n’y a pas de hasard, c’est pour ça que je pense qu’il y a anguille sous roche…"

Très remonté, il aimerait que "les gens ouvrent les yeux". Il se sent également extrêmement lésé pour les coureurs de son pays. "Surtout que ça m’embête à côté qu’on dise que les Français ne sont pas au niveau, etc. Nous, enfin de ce que je sais, on respecte les règles du jeu" explique-t-il.

Après le Belge, ce sont les deux Slovènes Roglic et Pogacar qui sont ciblés par Romain Feillu. "On sait que c’est un petit pays de deux millions d’habitants, qui n’a pas eu de palmarès immense sur le Tour, et qui arrive tout d’un coup à placer deux coureurs aux deux premières places du Tour ! Il faut aussi se souvenir du passé récent en matière de dopage de ce pays." Des insinuations assez lourdes pour le maillot jaune Primoz Rogic et son principal concurrent Tadej Pogacar.


Enfin, l'ancien sprinter a adressé un dernier tacle appuyé à Jumbo-Visma. L'équipe néerlandaise avait expliqué qu'elle donnait des Cétones à ses coureurs. Forcément, cela ne plait forcément pas au vainqueur 2007 du Paris-Bourges.  "Est-ce que c’est ça qui les fait marcher comme ça ou est-ce qu’il y a autre chose en plus ? Je ne sais pas, mais déjà, rien que les Cétones, ce n’est pas normal. Les médecins nous disent que ce n’est pas bon pour l’estomac, qu’il y a des risques. Les équipes françaises n’en prennent pas, donc cela veut dire que tout le monde n’est pas sur le même pied d’égalité éthique. (...) Vous n’aviez pas de fringale, vous étiez très affûté… Pour ceux qui voulaient bien grimper, ça allait bien, je crois…"


Une chose est sûre, le ressenti de Romain Feillu devrait faire beaucoup de bruit sur le Tour. Ce mercredi, Wout Van Aert avait déjà avoué sa lassitude face aux suspicions de dopage dont il fait l'objet. Ce genre d'avis ne devrait pas calmer les critiques... et les suspicions.